Avec le printemps, les allergies sont de retour

FRANCE 3

Pollens de bouleau ou de chêne, la douceur de l'hiver et la pollution favorisent les allergies. Presque toutes les régions sont concernées.

Avec ses jumelles, il scrute les pollens de bouleau, si petits et pourtant si malfaisants. À Lille, depuis le début du printemps, ces pollens empoisonnent la vie des allergiques. "Ils ont un pollen très fin qui s'envole très facilement et peut entrer dans les muqueuses, dans les poumons", explique Claude Delattre, responsable de la ferme du Héron. À Draguignan dans le Var, les allergies font aussi des ravages. Le médecin multiplie les tests sur un enfant qui souffre depuis plusieurs jours.

Après les pollens de bouleau, bientôt les graminées

"J'éternue, après ça me fait une crise et ça commence à me faire mal à la gorge", explique le jeune Théo Dominguez. 35 à 40 patients viennent chaque jour pour des rhinites, de l'asthme ou des conjonctivites, conséquences multiples des allergies au pollen. "C'est un phénomène accentué par la sécheresse, la période climatique joue un rôle", explique Essaid Haddi, allergologue. Les régions les plus touchées cette semaine sont le nord et l'est de la France, affectés par les pollens de bouleau. Le mois de mai prépare l'alternance, ce sera aux graminées de prendre la suite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne