VIDEO. Rédemption par le Coca dans une église mexicaine

Au Chiapas, la coquette église de San Juan Chamula et son portail vert. Le clergé de ce village mexicain semble ouvert d'esprit. A l'intérieur, pas de messe en ce dimanche matin, mais "Complément d'enquête" a assisté à plusieurs petits rituels… à base de Coca-Cola.

Au Chiapas, la coquette église de San Juan Chamula et son portail vert. Le clergé de ce village mexicain semble ouvert d'esprit. A l'intérieur, pas de messe en ce dimanche matin, mais "Complément d'enquête" a assisté à plusieurs petits rituels… à base de Coca-Cola. 

On s'en applique sur la tête et, plus classique, on le boit. Le Coca, c'est connu, fait éructer (roter, si vous préférez), et c'est recommandé. Les gaz contenus dans le soda permettraient de chasser les mauvais esprits !

Quand le Coca remplace l'eau (au lieu de l'alcool)

Avant, ces rituels se faisaient avec de l'alcool artisanal. Alors les autorités ont fait la promotion des sodas, pour que les gens arrêtent l'alcool… Résultat : on consomme toujours de l'alcool, et en plus, des sodas !

Une consommation problématique au Mexique, où l'eau n'est pas potable, et les sodas au même prix que l'eau en bouteille. Les conséquences sur la santé de la population sont dramatiques : plus de la moitié est en surpoids. 

A suivre dans "Complément d'enquête. La dictature du sucre", le 18 janvier 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne