VIDEO. "Ce n'est pas de l’élevage, c'est l'enfer" : le rappeur Stomy Bugsy s'introduit dans un élevage de poules en batterie

BRUT

Le 16 février, Stomy Bugsy a accompagné les activistes de Direction Action Everywhere (DxE), une association qui défend la cause animale.

"C'est comme ça qu'on traite des êtres vivants sur Terre ?", s'interroge Stomy Bugsy. Le rappeur a accompagné les activistes de DxE France dans un élevage du nord de la France, samedi 16 février. L'association a l'habitude d'effectuer de telles visites pour dénoncer la "face cachée" de l'exploitation intensive d'animaux. 

Les militants ont déambulé parmi les poules tapageuses de cet élevage en batterie. Les volatils sont emmagasinés dans des cages qui longent un couloir sombre et bénéficient que de très peu d'espace pour vivre. "Elles vont rester comme ça pendant un an à pondre, à pondre, à pondre, et après elles vont aller à l'abattoir", explique le rappeur.  

Un mauvais traitement ? 

Stomy Bugsy, lui-même vegan, dénonce vivement les conditions de vie de ces animaux. "Je ne m'attendais pas à ça", dit-il révolté par cet agrégat de poules tenues en captivité. "Elles sont entassées, stressées, elles ne voient pas la lumière du jour", explique le rappeur avant d'ajouter : "elles sont dans des excréments, dans de la maladie.""Voici, les amis, où tous ces œufs finissent", signale l'artiste en désignant des paquets de gâteaux de grandes marques. En effet, il déplore que la production de ce type d'exploitation se retrouve dans de nombreuses assiettes. En France, 69 % des poules pondeuses sont élevées en cage.

Vous êtes à nouveau en ligne