VIDEO. Vaches à hublot, poulets incapables de marcher... L214 porte plainte contre un laboratoire de recherche

Une vache fistulée, aussi appelée vache à hublot.
Une vache fistulée, aussi appelée vache à hublot. (ASSOCIATION L214)

L'association de défense des animaux cible les pratiques d'un centre sarthois de recherche en nutrition animale de l'entreprise Sanders, leader français du secteur.

L'association de défense des animaux et du mouvement vegan L214 dévoile jeudi 20 juin de nouvelles images tournées dans le premier centre privé européen de recherche en nutrition animale de Sourches, à Saint-Symphorien, dans la Sarthe. On y voit notamment des vaches à hublot et des poulets tellement gros qu'ils arrivent à peine à se tenir sur leurs pattes. Le centre appartient à l'entreprise Sanders, leader français de la nutrition animale et filiale du groupe Avril.

L'estomac des vaches perforé par un trou de 15 cm

"Les images de cette enquête montrent des vaches fistulées – leur estomac est perforé d’un trou de 15 cm de diamètre – pour étudier leur digestion, décrit l'association. Elles sont contraintes de vivre enfermées dans un bâtiment au sol bétonné, sans paille, à même leurs propres déjections." L214 dénonce également les conditions de vie de poulets qui "ne tiennent plus sur leurs pattes du fait de la croissance toujours plus rapide." L'association alerte aussi sur les cochons, lapins et poussins "détenus dans des cages vides de tout aménagement tandis que de jeunes veaux sont enfermés dans des cases individuelles aux parois opaques."

Plainte pour sévices graves sur les animaux

D'après les informations de L214, "ces recherches sont destinées à booster toujours plus la productivité des animaux via leur alimentation" et cela aura "des conséquences sur l’ensemble des animaux d’élevage qui se verront appliquer le même régime alimentaire à l’origine de nombreux problèmes de santé." L'association évoque, entre autres, des déficiences pulmonaires ou cardiaques, des troubles digestifs, des inflammations de la peau et des épuisements de l'organisme.

L214 affirme que "d’après la réglementation, les expérimentations sur les animaux ne peuvent être menées que s’il y a 'stricte nécessité'. L214 porte plainte contre ce centre pour expérimentations en dehors des objectifs définis par la loi et pour sévices graves sur les animaux auprès du procureur de la République du Mans". Elle lance également une pétition pour l'interdiction des vaches à hublot et plus globalement ce type de recherche animale, privée ou publique.

"Les animaux ne sont que des machines à produire"

"Pour Sanders et pour l’élevage intensif, qui est largement majoritaire en France, aujourd'hui les animaux ne sont que des machines à produire, une simple matière première à notre disposition", relaie l'animateur Nagui dans la vidéo mise en ligne par L214. "Il faut mettre un terme à cette course à la performance qui se fait au détriment de la santé des animaux et de notre santé. Exigeons l’arrêt de ces expériences", ajoute-t-il. 

De son côté, Sanders, propriétaire du centre de recherche de Sourches, assure dans un court paragraphe sur son site internet qu'il "porte une attention particulière au bien-être animal." Et ajoute que "les bâtiments d'élevage de Sourches ont été mis aux normes précisément et permettent la mise au point d'aliments facilitant l'adaptation aux nouvelles exigences bien-être."

L’entreprise Sanders est une filiale du groupe agro-industriel Avril (ex-Sofiprotéol). Il produit à lui seul un œuf sur quatre consommés en France, un cochon sur huit et un lapin sur quatre. L’entreprise Sanders, leader français de la nutrition animale produit trois millions de tonnes d’aliments chaque année pour fournir 26 000 élevages.

La vidéo de L214 (attention, ces images peuvent choquer)

Vous êtes à nouveau en ligne