USA : réduire le sel caché dans les plats préparés

Aux Etats-Unis, les autorités proposent des mesures pour réduire le sel dans les plats préparés par les industries alimentaires et la restauration. Très attendues par les autorités médicales et les groupes de consommateurs qui dénoncent depuis longtemps les effets délétères pour la santé de ce sel "caché".

"Toutes les indications scientifiques montrent qu'il faut réduire les niveaux actuels de sel (chlorure de sodium NaCl) consommés", a souligné Susan Mayne, directrice du Centre de la sûreté alimentaire et de la nutrition de l'Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA), selon l'AFP.

Les Américains consomment, en moyenne, 50% de plus que la quantité de sodium (Na) maximum recommandée par les experts médicaux. Ils en absorbent environ 3,4 g par jour soit l'équivalent de 8,5 g de sel de table (Nacl) par jour au lieu des 5 g par jour recommandés (équivalent en sodium Na 2,5 g par jour). Pourtant, une majorité d'Américains disent surveiller le sel qu'ils consomment ou s'efforcer d'en réduire les quantités ajoutées à leurs préparations alimentaires.

Réduire la quantité de sel "caché" dans les plats préparés

Leurs efforts sont en partie vains car 70% de sel qu'ils consomment est "caché", c'est-à-dire déjà présent dans les produits alimentaires achetés au supermarché, selon les CDC. De plus, selon le service de recherche économique du ministère américain de l'Agriculture (USDA), "50% du budget d'alimentation des ménages américains est dépensé dans des restaurants et chez des traiteurs dans lesquels ils ne contrôlent pas la quantité de sel ajouté".

La FDA encourage donc plus particulièrement les industries alimentaires et les chaînes de restaurants à cibler en priorité les produits et plats qui représentent la plus grande proportion des ventes nationales et régionales. Ces mesures viennent compléter des efforts effectués par l'industrie alimentaire et de la restauration pour diminuer les quantités de chlorure de sodium utilisées.

Les directives proposées à l'industrie par la FDA, avec des objectifs à deux et dix ans, visent à aider les Américains à graduellement réduire le sel qu'ils consomment pour parvenir à 2,3 g par jour, précise l'agence dans un communiqué. Cette approche vise à établir des objectifs raisonnables pour réduire, sur une base volontaire, le sel contenu dans la majorité des plats et aliments préparés couvrant près de 150 catégories de produits allant de la boulangerie aux soupes. 

500.000 vies potentiellement sauvées en dix ans

Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), une réduction de 40% de la consommation de sel de cuisine au cours des dix prochaines années pourrait sauver 500.000 vies aux Etats-Unis et faire économiser près de 100 milliards de dollars en dépenses de santé.

Une personne sur trois aux Etats-Unis souffre d'hypertension artérielle, une pathologie notamment liée à une nourriture trop riche en sel. Il est aussi estimé que 10% des jeunes âgés de 8 à 17 ans ont de l'hypertension. De ce fait, les directives de la FDA couvrent aussi des aliments servis dans les restaurants et les cantines.

Selon la FDA, les objectifs à court terme de réduction de la consommation de sel quotidien à environ 3 g "sont à portée de main". Un grand nombre de produits alimentaires a déjà atteint l'objectif à court terme de réduction de sel suggéré à l'industrie, estime l'agence.