Santé : en janvier, le mois sans alcool continue de faire des adeptes

France 3

Inciter les Français à lever le pied sur leur consommation d'alcool plutôt qu'à lever le coude : c'est le défi lancé par une trentaine d'associations, qui participent au mois sans alcool, en janvier. Créée il y a six ans au Royaume-Uni, cette opération a déjà obtenu de bons résultats.

À peine passées les fêtes de fin d'année, Sander de Souza et Julien Martinez, deux amis, ont décidé de faire rimer janvier avec sobriété. Ils se sont lancé le défi de se passer d'alcool pendant un mois entier. Pour Sander De Souza, étudiant en médecine, où les soirées sont souvent arrosées, c'est l'occasion de faire le point sur sa propre consommation. Julien Martinez l'admet : en famille ou entre amis, les occasions de trinquer ne manquent jamais. Et la pression sociale est souvent forte.

Des résultats sur la santé après un mois d'abstinence seulement

L'idée de ce défi est née en 2013 au Royaume-Uni, reprise cette année par une trentaine d'associations françaises qui proposent de se soutenir via les réseaux sociaux. Selon elles, quelques semaines d'abstinence seulement suffisent à casser les habitudes, avec un vrai bénéfice pour la santé évalué par les scientifiques anglais. Ce type de campagne existe déjà dans une quinzaine de pays. L'alcool, responsable de 41 000 décès par an, est la deuxième cause de décès évitable en France après le tabac.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne