Repas : l'hôpital peut mieux faire

FRANCE 2

20% à 40% des patients hospitalisés sont touchés par la dénutrition. Pire, cela concerne 50% des personnes âgées. En cause, les plateaux-repas servis aux patients.

Il est toujours très attendu. À l'hôpital, le plateau-repas est aussi important que les soins. Pourtant, l'heure du repas à l'hôpital est souvent un rendez-vous manqué. Les malades s'en plaignent. La preuve sur ces photos postées sur les réseaux sociaux. Des plateaux qui coupent l'appétit et qui repartent intactes, ce médecin dénonce des budgets trop serrés. "Manger pour 3,70 euros par jour incluant le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner, c'est très compliqué de faire entrer ça dans un budget aussi étroit", souligne le docteur Olivier Véran, neurologue.

La dénutrition des malades

Un manque de moyens qui entraîne la dénutrition des malades. Un phénomène dangereux que dénoncent les médecins du CHU de Grenoble (Isère). En dix ans, le plateau standard, entrée-plat-dessert, a vu ses portions diminuer de 10% et sa valeur nutritionnelle perdre 250 calories. Dans ce service, les repas ont été modifiés, ils sont un peu plus gras pour atteindre 2 000 calories par plateau, sans coût supplémentaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne