Nutella : Intermarché menacé de sanctions

France 3

Un pot de Nutella vendu à -70% du prix de vente : cette opération lancée par Intermarché avait provoqué des émeutes dans les rayons. La répression des fraudes estime que l'enseigne n'avait pas le droit de vendre à perte et va transmettre ce dossier à la justice.

Des émeutes se sont déclenchées dans des magasins Intermarché à cause d'une opération de promotion sur du Nutella. Fin janvier dans les rayons de cette enseigne, la pâte à tartiner était bradée à -70%. Cela déclenche une enquête de Bercy. Cette opération était une vente à perte, ce qui est illégal. Intermarché pourrait être poursuivi, car un procès verbal sera remis ce jeudi 22 février à la justice.

Un cas qui pourrait faire jurisprudence

Intermarché sera-t-il condamné ? Pas forcément selon un spécialiste de la grande distribution qui s'attend à un bras de fer judiciaire. "Au niveau de Bruxelles, la revente à perte est autorisée. Donc il va y avoir un débat entre la législation française et la législation européenne", commente Yves Puget, rédacteur en chef du magazine Libre Service Actualités. La revente à perte est passible d'une amende de 375 000 euros pour une entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne