Noël : les fruits confits, une tradition ensoleillée pour les fêtes

FRANCE 2

En Provence, "pas de Noël réussi sans fruits confits" pourrait être une devise. Sur le plateau du 13 Heures, Sophie Piard revient sur ce produit typique.

Des fruits confits pour mettre un peu de soleil sur les tables de Noël. Cerise, orange, ananas, tout ou presque peut être confit. Une tradition culinaire qui remonte à loin, explique Sophie Piard sur le plateau du 13 Heures : "Dès l'Antiquité, Perses, Égyptiens et Romains font déjà confire les fruits dans du miel pour les conserver pendant des mois, un peu comme la viande avec le sel."

Un savoir-faire qui a un prix

La technique arrive ensuite en Occident par l'intermédiaire des Croisades. "Les fruits confits au Moyen Âge ornent les tables des nobles, du clergé, et les papes en sont particulièrement friands", poursuit Sophie Piard. Cependant, ces confiseries ont un coût. "Pour un kilo, il faut compter 40 € en moyenne. C'est le prix du savoir-faire, car le fruit doit être cueilli à maturité puis blanchi à l'eau bouillante. Ensuite, il faut plusieurs bains de sirop, de plus en plus sucrés, car le sucre doit remplacer l'eau du fruit. L'opération se termine avec un glaçage", précise Sophie Piard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne