Nanoparticules : évaluer leurs effets sur la santé humaine

FRANCE 3

Une étude de 60 Millions de Consommateurs met le doute sur la qualité des aliments industriels que nous consommons en révélant la présence d'additifs sous forme de nanoparticules.

Les fabricants manquent de transparence sur la composition des produits. Confiseries, gâteaux, biscuits ou glaces, 18 produits ont été analysés par l'association 60 Millions de Consommateurs pour savoir s'ils contiennent des nanoparticules non signalées sur l'étiquette. Alors que les fabricants ont affirmé ne pas en utiliser, tous ces produits sans exception en contiennent. Au-delà de 10%, l'étiquetage est obligatoire, mais ces produits en contiennent bien plus.

Des tests inquiétants

Les nanoparticules, 50 fois plus fines qu'un cheveu, s'infiltrent partout dans notre corps, au coeur de nos cellules. Des expériences menées sur des rats donnent des résultats inquiétants. "Le dioxyde de titane de qualité alimentaire, l'E 171, s'est retrouvé dans la paroi de l'intestin chez l'animal, venait se loger dans des cellules du système immunitaire et affaiblissait les défenses immunitaires", explique Éric Hondeau, directeur de recherche en toxicologie alimentaire à l'INRA Toulouse. L'ANSES considère ces nanomatériaux comme un enjeu prioritaire. Il est urgent d'évaluer leurs effets sur la santé humaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne