Les distributeurs de miel seront obligés d'indiquer toutes les origines en cas de mélange

Les étiquettes des pots de miel devront désormais préciser les origines de tous les miels en cas de mélange.
Les étiquettes des pots de miel devront désormais préciser les origines de tous les miels en cas de mélange. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

La loi agriculture et alimentation comprend un article qui oblige les producteurs de miel à faire désormais figurer sur l'étiquette du pot toutes les origines s'il s'agit d'un mélange.

La loi agriculture et alimentation, définitivement adoptée le 2 octobre, amène du changement sur les étiquettes des pots de miel. Désormais, le pot devra stipuler la liste de tous les pays d'origine dans le cas d'un mélange. Jusqu'à présent les consommateurs devaient se contenter d'une formule beaucoup plus vague. Quand un miel est 100% français c'est écrit sur le pot, mais quand il s'agit d'un assemblage récolté dans différents pays, la loi obligeait simplement à dire si les abeilles avaient butiné à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Union européenne.

Besoin de transparence après plusieurs polémiques

Addition de sirop de sucre, présence de pesticides et notamment de glyphosate repéré cet été dans le miel d'un apiculteur de l'Aisne... Ces derniers mois les consommateurs ont déchanté sur la qualité du miel, et cette mesure vise à davantage de transparence. 

Les entreprises du syndicat français des miels vendent un pot sur deux en France. Parmi elles, le groupe famille Michaud est leader européen. Son président Vincent Michaud assure que ces nouvelles étiquettes n'apporteront que des bonnes surprises aux consommateurs. "On va mettre nos secrets de fabrication sur la place publique. Et on va s'apercevoir que, comme le montraient les statistiques de douane, la France ne vend pas de miel de Chine."

Les miels viennent de zones préservées, de l'Espagne par exemple, 80% du territoire espagnol est totalement sauvage. De la pampa argentine, de Nouvelle-Zélande, d'Australie, dans des endroits où les abeilles vivent paisiblement, sans pesticides, sans antibiotiques.Vincent Michaudà franceinfo

Mais ces précisions sur l'origine ne donneront aucune garantie d'avoir un vrai miel, sans ajout de sucre, sans pesticides ni antibiotiques ou métaux lourds.

Bientôt un logo promettant un miel pur ?

Le syndicat français des miels assure que pour être certain d'acheter un miel sans ces substances, il faut acheter ses produits. Et il planche donc sur un moyen de repérer dans les rayons les pots issus de l'une de ses treize entreprises adhérentes. Joseph Benazra, vice-président du syndicat français des miels, pense qu'il "faudra peut-être mettre en place un signe distinctif, un sticker, un code barre, un QR code, non seulement sur l'origine mais aussi sur le fait que ce miel a été analysé."

Mais une telle opération représente des coûts importants, et nécessite l'adhésion de tous les membres du syndicat. Aujourd'hui ils sont selon le président d'accord sur le fond, mais pas sur la forme ni sur la date de mise en application.

Vous êtes à nouveau en ligne