Menu de fêtes : comment y voir plus clair avec les étiquettes

FRANCE 3

Huîtres, noix de Saint-Jacques… De nombreux produits prisés dans les fêtes de fin d’années sont victimes de contrefaçons.

Depuis le plateau du 19/20, le journaliste de France Télévisions Léopold Audebert fait le point sur la provenance de nombreux produits qui vont garnir les tables des fêtes de fin d’année. "L’huître Gillardeau, originaire de l’île d’Oléron, fait face à de nombreuses contrefaçons partout dans le monde. L’entreprise a donc décidé de faire graver son logo au laser sur toutes les huîtres. Un investissement de cinq millions d’euros", indique le journaliste. Avant ce système de gravure, toutes les contrefaçons représentaient 15% de manque à gagner pour l’entreprise.

Des noix de Saint-Jacques gonflées à l’eau

La noix de Saint-Jacques est également un aliment qui demande de la vigilance en cette fin d’année. "60 millions de consommateurs a révélé que certains producteurs n’hésitent pas à gonfler certaines noix de Saint-Jacques surgelées avec de l’eau pour les vendre plus cher", avertit Léopold Audebert. Un bon conseil pour éviter les pièges : privilégier les Saint-Jacques fraiches et entières dans leur coquille fermée et si vous choisissez des préparations dites à base de Saint-Jacques, elles doivent mentionner le pourcentage d’eau ajoutée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne