Les restaurants New-Yorkais obligés de signaler leurs aliments trop salés

La ville de New York renforce sa lutte contre le sel pour protéger ses habitants : les restaurants devront désormais signaler leurs aliments particulièrement salés. Une première aux Etats-Unis.

A New York, les autorités chouchoutent la santé des habitants : afin de limiter l'excès de sel dans les assiettes, les chaînes de restaurant ont désormais l'obligation de signaler sur leurs menus les aliments particulièrement salés, mauvais pour la santé.

C'est la première ville américaine à prendre une telle mesure, votée à l'unanimité par les responsables municipaux de la santé.

Les plats dépassant 2,3 grammes de sodium, soit plus que l'apport maximum quotidien recommandé, devront désormais être signalés sur les menus par une salière noire et blanche.

Cette nouvelle "réglementation devrait aider à améliorer encore la santé globale des New-Yorkais. Avec une simple icône sur le menu et une déclaration pour alerter les clients des plats qui ont trop de sodium, les New-Yorkais auront accès facilement à une information qui peut affecter leur santé", a déclaré le Département de la santé de New York.

En effet, le sel est la principale source de sodium et sa consommation accrue s'associe à l'hypertension et à un risque plus élevé de cardiopathies et d'accidents vasculaires cérébraux, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Or, la plupart des gens consomment trop de sel, de 9 à 12 grammes par jour en moyenne, soit deux fois plus que l'apport maximum recommandé (5 grammes de sel, soit 2 grammes de sodium).

Les aliments transformés sont ainsi particulièrement riches en sel.

Face au risque sanitaire, les Etats membres de l'OMS se sont lancés un défi : réduire de 30% la consommation de sel de la population mondiale d'ici 2025.

Avec AFP

Vous êtes à nouveau en ligne