Le poisson n'est pas si sain à manger

France 2

60 millions de consommateurs révèlent que le poisson et d'autres produits de la mer subissent des transformations plutôt inattendues et inquiétantes.

Des métaux lourds dans le poisson frais, des additifs peu rassurants dans des préparations industrielles. Le poisson, aliment réputé sain, se retrouve dans le viseur d'une étude-choc menée par 60 millions de consommateurs. Des traces de mercure ou d'arsenic ont été retrouvées dans des poissons issus de la pêche, dans du thon en conserve ou dans certains sushis. À haute dose, ces substances sont cancérogènes et toxiques pour le système nerveux.

Trop d'acides gras et de sucres

Autre révélation: des traces d'arêtes et des fragments d'organes de poisson ont été détectés dans des produits transformés comme dans certaines conserves, mais aussi dans de simples morceaux de filet. L'étude révèle également la présence d'additifs trop nombreux. Certains produits comme les surimis sont riches en acides gras saturés et les terrines présentent un taux de sucre trop élevé. Comme pour le jambon, les filets de poisson ou les noix de Saint-Jacques peuvent être gonflés à l'eau pour augmenter leur masse. Des résultats alarmants qui vont du simple au double selon les marques étudiées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne