Lactalis : Christophe Castaner dénonce un "dysfonctionnement global", "pas acceptable"

Malgré le rappel des lots, près de 2 000 produits Lactalis potentiellement contaminés ont continué à être vendus : Christophe Castaner, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre a évoqué jeudi sur franceinfo un "dysfonctionnement global".

Près de 2 000 produits Lactalis potentiellement contaminés ont continué à être vendus malgré le retrait-rappel des lots décrétés le 21 décembre. Christophe Castaner, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement, a évoqué jeudi 11 janvier sur franceinfo un "dysfonctionnement global" qui "n'est pas acceptable".

Trouver des solutions "pratiques"

"Il faut constater le dysfonctionnement global et ensuite chercher qui est responsable pour trouver des solutions pratiques", a expliqué le délégué général de La République en marche. "L'Etat est intervenu, explique Christophe Castaner. Près de 2 000 contrôles sur place, dans les supermarchés, ont été organisés. Mais il n'empêche que quelques boîtes ont continué à être vendues. Ce dysfonctionnement n'est pas acceptable."

Les excuses des distributeurs ne satisfont pas Christophe Castaner. "Il faut mettre tous les opérateurs autour de la table, parce que chacun est responsable à son échelle d’action, insiste Christophe Castaner. Il y a une enquête pénale et il faut aller beaucoup plus vite sur le fait de trouver des process qui permettent de protéger la santé des Français mais aussi les filières."

Derrière cela, il y a des agriculteurs, des producteurs de lait qui peuvent se retrouver mis en cause dans l'acte de consommation. La confiance est indispensable pour protéger les agriculteurs

Christophe Castaner

franceinfo

"Il faut que quelque chose se passe. Il n’est pas question qu’un système défaillant puisse être maintenu", a conclu le délégué général de La République en marche.

Vous êtes à nouveau en ligne