Lait Lactalis contaminé : "On a menti aux familles", accuse l'association des familles de victimes

Ce direct est terminé.

En France, 37 cas ont déjà été confirmés officiellement.

Le scandale Lactalis ne retombe pas. "On a effrontément menti aux familles", a accusé, vendredi 12 janvier, le président de l'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles, Quentin Guillemain, dénonçant notamment des informations contradictoires diffusées par le numéro vert mis en place. Suivez les derniers éléments dans notre direct.

>> RECIT. Les six semaines qui ont fait éclater le scandale du lait contaminé

Un premier cas à l'étranger. L'Institut Pasteur et Santé publique France ont annoncé la découverte d'un cas de bébé qui a été atteint de salmonellose en Espagne après avoir consommé du lait infantile du groupe français. Un autre cas est soupçonné en Grèce. En France, 37 cas ont déjà été confirmés.

Le Maire étend le rappel en France. Après avoir reçu le président du groupe Lactalis, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé une extension du rappel des boîtes de lait infantile Lactalis potentiellement contaminé à la salmonelle. "Lactalis reprendra toute boîte de lait infantile produite sur le site de Craon, sans considération de la date", a-t-il martelé. Jusqu'à présent, n'étaient concernées que les boîtes fabriquées depuis février 2017. 

Bercy accuse. Moins de 24 heures après avoir qualifié Lactalis d'"entreprise défaillante", Bruno Le Maire a répété ses remontrances, vendredi matin : "S'il y avait eu, de la part de Lactalis, un peu plus de responsabilité", cette situation "ne serait pas arrivée", a-t-il fustigé, estimant que le géant français du lait et du fromage avait "gravement failli".

Vous êtes à nouveau en ligne