La taxation de la malbouffe ne se fera pas tout de suite

France 2

En direct de Bercy, Sophie Lanson rapporte les raisons pour lesquelles le gouvernement a refusé d'appliquer une taxe sur les produits trop gras.

L'idée de taxer les produits trop caloriques pour limiter les coûts de l'État est évoquée, mais elle ne sera pas appliquée pour le moment. "Deux ministres sont montés au créneau pour rejeter cette mesure dès ce matin, Christian Eckert et le ministre de l'Économie. Leurs arguments : la complexité de mettre en place un tel dispositif. Ensuite, selon Michel Sapin, le gouvernement essaye de baisser les impôts, supprimer les taxes. Il ne veut pas en voir créées par ailleurs, d'autant plus qu'elles toucheraient en priorité les familles les plus modestes", rapporte Sophie Lanson, en direct de Bercy.

Sodas et huiles végétales déjà visés

En attendant, le ministère peut compter sur des taxes déjà existantes comme celle sur les huiles végétales "qui doit rapporter 125 millions d'euros cette année, ou encore celle sur les boissons sucrées, les sodas, qui doit faire gagner plus du double à Bercy en 2016, plus de 300 millions d'euros", note la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne