Huile de palme : Greenpeace demande à Mondelēz de "garantir qu'il n'y aura pas de déforestation dans ses biscuits Oreo"

Des graines de palmiers à huile extraites dans une plantation d\'Indonésie.
Des graines de palmiers à huile extraites dans une plantation d'Indonésie. (ADEK BERRY / AFP)

Selon l'ONG, la multinationale agroalimentaire américaine aurait participé à la déforestation de 25 000 hectares de forêt tropicale en produisant, notamment, son biscuit vedette Oreo.  

Une campagne de Greenpeace International, lancée mardi 13 novembre, cible un produit phare du géant américain Mondelēz : le biscuit Oreo. Selon l'ONG, la marque aurait participé à la déforestation de 25 000 hectares de forêt tropicale, alors qu'elle s'est engagée à s'approvisionner en huile de palme durable. Cécile Leuba, chargée de campagne forêt à Greenpeace France, demande à Mondelēz "de garantir que quand on achète un Oreo, il n'y aura pas de déforestation dans ses biscuits".  

"On a décidé de mettre le focus sur Mondelēz, qui est l'un des plus gros acheteurs d'huile de palme au monde et l'entreprise américaine qui fabrique les biscuits Oreo, explique Cécile Leuba.  

Mondelēz s'était donné jusqu'à 2020 pour garantir qu'il n'y avait pas d'huile de palme qui contribuait à la déforestation dans ses produits, et notamment dans ses biscuits Oreo.Cécile Leubaà franceinfo

"Force est de constater qu'on est à un an de l'échéance et que Mondelēz est lié à des producteurs responsables de déforestation, en Indonésie et en Malaisie. On avait pris 25 producteurs qu'on sait responsables de déforestation en Asie du Sud-Est, et Mondelēz est lié à 22 d'entre eux", détaille-t-elle.  

Les militants organiseront des actions dans 25 villes françaises les 17 et 18 novembre pour pousser les consommateurs à interpeller leur marque de biscuits. 

Vous êtes à nouveau en ligne