Consommation : la valse des étiquettes

FRANCE 3

Cela tombe plutôt mal en pleine crise des "gilets jaunes", dans les rayons de supermarchés, les prix sur une centaine de produits alimentaires de marque ont sensiblement augmenté vendredi 1er février, c'est la conséquence de la loi alimentation.

Jeudi 31 janvier, dans un supermarché lyonnais (Rhône), acheter un paquet de pâtes d'une marque particulière italienne coûtait 0,60 €. Dans la nuit, son prix a augmenté de 0,08 €. Même chose pour ce litre de soda : + 11 centimes d'euros en 24 heures. Ou encore une bouteille d'alcool qui a pris 2,28 € supplémentaires en un jour. Des hausses de prix qui surprennent les clients. "Ça se ressent sur le budget que les prix ont augmenté", confirme une consommatrice.

3 euros supplémentaires en moyenne par mois

C'est le résultat de la loi alimentation. Depuis vendredi 1er février, elle oblige les enseignes à faire 10% de marge. Au total, 5% des produits de supermarchés sont concernés, faisant grimper le panier moyen de trois euros par mois. Les consommateurs craignent de devoir changer leurs habitudes. Pour contourner cette hausse des prix, les grandes enseignes organisent la riposte : cartes de fidélité ou promotions des marques de distributeurs.


Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne