Australie : une récompense de 61 500 euros pour résoudre le mystère des fraises truffées d’aiguilles

Plusieurs types de fraises cultivées dans le Queensland ont été retirées des supermarchés.
Plusieurs types de fraises cultivées dans le Queensland ont été retirées des supermarchés. (FOODCOLLECTION GESMBH / FOODCOLLECTION / AFP)

Plusieurs habitants ont signalé avoir acheté des fraises contenant de petites aiguilles en métal plantées à l'intérieur. Un consommateur a été hospitalisé dans l'Etat du Queensland.

Mais qui place des aiguilles à coudre dans les fraises vendues au supermarché ? L'Etat australien du Queensland offre une forte récompense pour toute information susceptible de faire avancer l'enquête sur ce "crime très vicieux", selon les mots du ministre fédéral de la Santé.

L'affaire est apparue au grand jour la semaine dernière avec l'hospitalisation d'un homme souffrant de douleurs d'estomac après avoir mangé des fraises achetées dans un supermarché du Queensland, dans le sud-est du pays. Depuis, les habitants postent sur les réseaux sociaux des photos de fraises contenant de petites aiguilles en métal plantées à l'intérieur.

Les autorités ont conseillé aux consommateurs de couper en deux les fraises avant de les manger. Plusieurs qualités de fraises cultivées dans le Queensland ont été retirées des supermarchés. D'autres cas ont été signalés dans les Etats de New South Wales et Victoria.

"Cela vise manifestement à blesser quelqu'un"

"Quiconque se trouve derrière cela met en danger non seulement les familles du Queensland et du reste de l'Australie, mais aussi toute une industrie", a déclaré samedi 15 septembre la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk. "Je demande à toute personne disposant d'une information qui pourrait être liée à cette affaire de quelque manière que ce soit de contacter la police aussitôt que possible."

Son gouvernement a offert une récompense de 100 000 dollars australiens (71 500 dollars américains, soit 61 500 euros) pour toute information susceptible d'aider à l'arrestation et au jugement des responsables.

La contamination des fraises, vendues en barquettes de plastique, vise "manifestement à blesser quelqu'un", a expliqué la police du Queensland à la radio-télévision nationale ABC. Les mobiles de l'attaque restent inconnus mais l'Association des producteurs de fraises du Queensland a évoqué la piste possible d'un ancien employé du secteur mécontent.

Vous êtes à nouveau en ligne