Alimentation : le gouvernement va instituer un seuil de revente à perte aux distributeurs censé soutenir les producteurs

Une femme dans un supermarché de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), le 7 décembre 2016.
Une femme dans un supermarché de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), le 7 décembre 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)

Ces mesures doivent être officialisées, jeudi, lors du dernier jour des Etats généraux de l'alimentation.

Dans un projet de loi destiné à soutenir les producteurs agricoles, le gouvernement va imposer aux distributeurs un seuil de revente à perte de 10% sur les produits alimentaires, a indiqué une source gouvernementale, jeudi  21 décembre. Autrement dit, la distribution sera obligée de revendre au minimum tout produit alimentaire au prix qu'elle l'a acheté majoré de 10%.

Mesures testées pendant deux ans

Annoncé en clôture des Etats généraux de l'alimentation, ouverts depuis juillet, ce seuil sera accompagné d'un encadrement des promotions commerciales dans les grandes surfaces : elles ne pourront plus être supérieures à 34% du prix normal et à 25% du volume annuel vendu, afin de réduire les guerres des prix.

Ces mesures, qui doivent être officialisées jeudi lors du dernier jour des Etats généraux de l'alimentation, seront expérimentées pendant deux ans. Elles seront également associées à un dispositif de suivi pour évaluer leur impact sur la filière agroalimentaire et s'assurer que la valeur dégagée soit bien reversée aux producteurs.

Vous êtes à nouveau en ligne