Alimentation : le boom de la vente en vrac

FRANCE 2

Les magasins de vente en vrac s'imposent sur le marché de l'alimentation. Alors, quels sont les avantages et les inconvénients de ce type de commerce ?

Le développement a été fulgurant : en trois ans, le nombre d'épiceries vrac est passé de 18 en 2015 à 160 en 2018. Il faut ajouter à ces magasins toutes les grandes surfaces, qui sont de plus en plus nombreuses à proposer du vrac dans leurs rayons. Nous sommes les leaders mondiaux. "C'est un marché qui pèse aujourd'hui 500 millions d'euros en France, mais qui ne représente que 0,5% du marché de l'alimentation, une goutte d'eau", explique le journaliste de France 2 Anthony Jolly. Quels produits peut-on trouver en vrac ? "Au départ, il n'y avait que les classiques, les denrées sèches, les pâtes, fruits secs, mais aujourd'hui on trouve de la lessive, des produits ménagers et même des croquettes pour animaux", précise le journaliste.

Entre 10 et 15% moins cher

Environ 30% d'un panier d'achats classique est disponible en vrac, certains produits ne peuvent pas être vendus, comme la sauce tomate. C'est une question de conservation et d'altération du produit. Le vrac est globalement moins cher, entre 10 et 15% de moins que les produits emballés, grâce à l'absence d'emballage et donc de coût marketing. "Vous allez être gagnants sur les produits de base comme le riz et les pâtes. Certains produits sont parfois plus coûteux, comme le miel, car ils sont souvent issus de circuits courts, sont bio, de meilleure qualité que les miels classiques", conclut Anthony Jolly.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne