Alimentation : à Grenoble, les repas végétariens sont en place depuis deux ans

FRANCE 2

La ville de Grenoble (Isère) a instauré un repas végétarien obligatoire dans la semaine dans ses cantines depuis deux ans, et tout le monde s'en accommode.

À partir du mois de novembre, au moins un repas sans viande devra être proposé chaque semaine dans les cantines scolaires. À Grenoble (Isère), le maire écologiste a déjà mis en place cette obligation, et 11 000 enfants sont concernés. Les bonnes habitudes sont ainsi prises dans l'assiette dès le plus jeune âge depuis deux ans, et ça n'étonne plus personne. Les élèves ne se lèveront de table que s'ils ont goûté à tout, même s'ils étaient étonnés les premières fois de ne pas trouver de viande au menu.

Les cuisiniers aussi ont dû s'adapter

"Il y a des fois, on dit 'j'aime pas', mais au final on aime", explique un élève. En amont, la mise en place du menu a été compliquée. À la cuisine centrale de la ville, qui fournit les 54 cantines scolaires, on prépare ainsi des plats comme des spaghettis bolognaise, avec du soja dans la sauce pour remplacer la viande hachée. "On dirait de la viande. On s'y tromperait même des fois", concède le cuisinier. Les cuisiniers eux aussi ont dû changer leur manière de fonctionner, avec plus de temps de cuisson pour les céréales. Les diététiciennes de leur côté compensent les manques de protéines. Et c'est sur toute la semaine que sont calculés l'équilibre et les apports des repas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne