Achats : quand les Français consomment moins

FRANCE 2

Les Français consomment de moins en moins, mais de mieux en mieux. C'est ce qu'on appelle la déconsommation. Les Français achètent moins de produits alimentaires ou textiles, mais ce qu'ils achètent doit être bio, durable et sain. 

Dans les supermarchés, les clients se font de plus en plus rares : -7% de fréquentation l'an dernier. Quant aux ventes, elles chutent de 1,2%, la plus forte baisse depuis 2008. Les clients consomment moins, certes, mais mieux. Dans ce supermarché, beaucoup ont changé leurs habitudes. Ici, certains produits n'attirent plus : -10% de ventes au rayon viande, par exemple. Alors, cette enseigne s'est adaptée : plus de fruits et légumes, des distributeurs de vrac et des aliments parfois plus chers, mais de meilleure qualité. 

Les entreprises se saisissent du marché de la récupération


Alors, la déconsommation est-elle un phénomène de mode ? En partie, selon le sociologue Dominique Desjeux, mais selon lui, c'est le plus souvent un moyen de soulager son porte-monnaie. Aline Gubri, consultante en économie circulaire, est une adepte de la pratique. Elle a limité ses achats. Résultat : 30% de dépenses en moins. Dans son dressing, pas plus de trois exemplaires de chaque vêtement, tous achetés d'occasion. Dans la salle de bain, fini les flacons par dizaines. Un savon, un shampooing, un dentifrice naturel et du beurre de karité.


Même le secteur de l'ameublement a vu ses ventes chuter l'an dernier : -2,7%. À Capbreton (Landes), une entreprise l'a bien compris. Elle ne propose pas de meubles neufs, mais à partir de matériaux destinés à l'incinération. Ces pianos, comme d'autres vieux meubles, sont transformés en mobiliers plus modernes, vendus entre 30 € et 350 €. 900 meubles sont sortis de cet atelier en 2018, un chiffre qui devrait doubler cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne