La juge Bertella-Geffroy ne réintégrera pas ses fonctions

La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, spécialisée dans les affaires de santé publique, le 19 septembre 2001 dans son bureau du palais de justice de Paris.
La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, spécialisée dans les affaires de santé publique, le 19 septembre 2001 dans son bureau du palais de justice de Paris. (THOMAS COEX / AFP)

Le Conseil d'Etat a refusé que la magistrate retourne au pôle santé du tribunal de grande instance de Paris en attendant que l'affaire soit jugée sur le fond. 

Les victimes de l'amiante attendront. Le Conseil d'Etat a refusé à la juge Bertella-Geffroy, vendredi 3 mai, de réintégrer ses fonctions au pôle santé du tribunal de grande instance de Paris, en attendant que l'affaire soit jugée sur le fond, dans plusieurs mois.

Déchargée de ses fonctions par un décret du 27 mars 2013 en vertu de la règle limitant à dix ans la durée des fonctions de juge spécialisé, la magistrate avait qualifié cette décision de "sanction déguisée". Lors de son audition devant le Conseil d'Etat lundi, la magistrate s'était dite victime d'un "grave préjudice" et avait défendu la notion de "continuité du service public" pour être autorisée à continuer d'instruire ses dossiers.

Marie-Odile Bertella-Geffroy s'est refusée à tout commentaire."Je suis très très déçue", a déclaré son avocate, Me Françoise Thouin-Palat, tout en rappelant que cette décision "ne (préjugeait) pas du fond", qui fera l'objet d'un autre jugement "d'ici à quelques mois". "De toute évidence, cette décision ne va pas du tout dans le sens de ce que nous souhaitions", a réagi Pierre Pluta, président de l'Association nationale de défense des victimes de l'amiante (Andeva), qui s'inquiète du "retard que va prendre l'instruction du dossier".

Vous êtes à nouveau en ligne