Santé : des prothèses mammaires cancérigènes

En France, une nouvelle affaire de prothèses mammaires. Des femmes ont déposé plainte dans plusieurs villes après avoir déclaré des cancers.

Elles sont une dizaine de victimes de prothèses mammaires. Toutes ont voulu témoigner devant un comité scientifique. Elles ont connu des complications post-opératoires après la pose d’implants mammaires. Aujourd’hui, elles dénoncent et veulent des réponses. Elles accusent notamment les fabricants et les autorités sanitaires. Des prothèses fabriquées par l’Américain Allergan. Chaque année, 67 000 sont vendues et elles ont été responsables de 66 cas de lymphomes, une forme de cancer.

Le fabricant se défend

Douze femmes vont porter plainte conter X. "On va rassembler toutes les victimes de toutes les prothèses mammaires de tous les types et on va se retourner contre les chirurgiens, contre l’ANSM, les ministres, toute la chaîne de responsabilités", dit une victime. L’avocat met en cause la fragilité de l’ANSM. Le fabricant mis en cause s’est lui justifié : "On a fourni des mises à jour sur notre site internet avec des liens vers des comités de chirurgie plastique, pour que les patientes aient une information claire et transparente", explique le directeur général. Les autorités du comité scientifique pourront déboucher sur une restriction ou une interdiction de ces prothèses.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne