Justice : l'anesthésiste de Besançon laissé libre

France 2

Dans l'affaire de l'anesthésiste de Besançon (Doubs) soupçonné d'avoir empoisonné sept patients, le parquet réclamait son placement en détention provisoire, mais la justice a dit non.

Après trois heures d'audience, le docteur Péchier est sorti libre, mais éprouvé. "C'est un moment terrible pour moi, je suis innocent de toutes les accusations à mon encontre", a-t-il dit. Une première déclaration publique, presque un mois après le début de l'affaire. L'anesthésiste est soupçonné d'avoir empoisonné sept patients, dont deux mortellement. Parmi eux, le père d'Amandine Iehlen, décédé en 2008 d'un arrêt cardiaque. Elle n'a appris que récemment par la justice que la mort de son père pourrait être liée au praticien.

"D'énormes pertes de mémoire"

Bénédicte Boussard a elle fait deux arrêts cardiaques a la suite d'une anesthésie. Neuf ans après, elle en garde des stigmates. "D'énormes pertes de mémoire, je ne me souvient pas du tout de mon enfance, je ne me souviens pas des anecdotes de mes enfants", détaille-t-elle. L'avocat de l'anesthésiste a lui profité de cette audience pour tenter d'orienter l'enquête vers des collègues du Docteur Péchier. Ce dernier est mis en examen pour empoisonnement avec préméditation, placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne