Garde à vue pour une femme soupçonnée d'avoir aidé sa mère à mourir

Garde à vue pour une femme soupçonnée d\'avoir aidé sa mère à mourir
Garde à vue pour une femme soupçonnée d'avoir aidé sa mère à mourir

Une femme de 59 ans est suspectée d’avoir aidé sa mère, atteinte de la maladie de Parkinson, à mourir dans une clinique de Rouen.

La prévenue "a été retrouvée dans une chambre du centre Méridienne (qui appartient à la clinique de l'Europe, NDLR) ce 17 septembre, aux côtés de sa mère de 85 ans décédée, et en présence de son père", a détaillé une source policière à un correspondant de l’AFP. La femme a été placée en garde à vue le 18 septembre, à la suite du signalement de la clinique auprès des services de police. Une enquête de flagrance a été ouverte pour homicide volontaire, a précisé le parquet de Rouen.

"Sa mère avait été admise dans cette clinique en raison d'une occlusion intestinale qui n’était pas opérable compte tenu de son âge", a poursuivi la source policière, indiquant que la mise en cause avait reconnu lors de sa garde à vue "vouloir abréger les souffrances de sa mère". "Elle n’a pas utilisé de produits venus de l’extérieur, mais elle a accéléré la délivrance de substance, notamment de la morphine, qui lui était administrée à la clinique", a-t-on ajouté de même source.

"Son état de santé ne permettait pas de la maintenir en garde à vue hier soir. Elle a donc été libérée et elle est à nouveau entendue ce jour sous le régime de la garde à vue. L’enquête se poursuit, une autopsie va être réalisée", a ajouté cette source policière.

avec AFP

Vous êtes à nouveau en ligne