Mediator : les laboratoires Servier face à la justice

FRANCE 3

Le tribunal de Nanterre doit décider si oui ou non, l'une des victimes recevra une indemnisation des laboratoires Servier.

Une première audience au civil a eu lieu ce jeudi 10 septembre dans l'affaire du Mediator.

Après six ans de Mediator, Michel Due, 72 ans, porte désormais une prothèse en guise de valve cardiaque. Aujourd'hui, il demande réparation. "Qu'ils admettent ce qu'ils ont fait. Vous savez quand je me rase le matin, je suis torse nu et qu'est-ce que je vois dans la glace : des cicatrices et je me dis qu'on m'a esquinté. On a pris ma vie", déplore Michel Due. Son avocat réclame 845 000  euros d'indemnisation. Mais à ce procès, il y a aussi la caisse d'assurance maladie, partie civile contre les laboratoires Servier.

Une décision le 22 octobre

Servier voudrait repousser l'échéance et attendre le procès au pénal. Mais il n'aura pas lieu avant deux à trois ans, et certaines victimes sont mal en poing. "Ce que Servier attend, c'est que pour les victimes les plus graves, il vaut mieux que la victime décède avant l'indemnisation pour les ayants droit, car celle-ci est inférieure au coût d'une personne très handicapée", explique Irène Frachon, pneumologue et lanceur d'alerte. Le 22 octobre, le tribunal de Nanterre dira s'il décide d'une indemnisation ou d'un nouveau report.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne