Affaire Mediator : la Légion d'honneur d'un ancien conseiller de Servier fait polémique

Le Premier ministre, Manuel Valls, aux côtés de l\'ancien garde des Sceaux Henri Nallet, lors d\'une conférence de la Fondation Jean-Jaurès à Paris, le 10 décembre 2014.
Le Premier ministre, Manuel Valls, aux côtés de l'ancien garde des Sceaux Henri Nallet, lors d'une conférence de la Fondation Jean-Jaurès à Paris, le 10 décembre 2014. (MIGUEL MEDINA / AFP)

L'ancien garde des Sceaux Henri Nallet figure cette année dans la promotion du 14-Juillet de l'Ordre national de la Légion d'honneur. Une distinction qu'a appris "avec stupeur" Irène Frachon, la pneumologue à l'origine de l'affaire du Mediator.

C'est un nom, parmi 544 autres, qui ne passe pas pour Irène Frachon. Henri Nallet figure cette année dans la promotion du 14-Juillet de l'Ordre national de la Légion d'honneur, dans laquelle il est élevé au grade de commandeur. La pneumologue, à l'origine de l'affaire du Mediator, a appris "avec stupeur et un grand désarroi" cette distinction car, au-delà de ses fonctions passées de ministre de la Justice, l'homme a longtemps été salarié au plus haut niveau du groupe Servier.

Prescrit pendant trente ans, le Mediator, produit par le laboratoire Servier, a été largement utilisé pour ses propriétés de coupe-faim. Utilisé par cinq millions de personnes en France, le traitement pourrait être responsable à long terme de 2 100 décès, selon une expertise judiciaire.

Irène Frachon en appelle à François Hollande

"Personne et surtout pas les victimes du Mediator n’oublieront aujourd’hui que monsieur Nallet a été entendu fin 2013 sous le statut de témoin assisté par les juges d’instruction dans l’affaire du Mediator pour son rôle en tant que conseiller spécial et personnel de Jacques Servier", écrit Irène Frachon dans une lettre adressée à François Hollande et publiée par Libération, vendredi 17 juillet.

La pneumologue demande donc au président de la République de "suspendre" la décoration. "Ce laboratoire est responsable de milliers de morts, la Légion d’honneur décernée à l'un de ses conseillers est choquante, explique-t-elle à 20 minutes. On se sent trahis et on ne comprend pas, on a l’habitude de lutter contre Servier, mais le gouvernement nous a toujours soutenus et cette décision nous sidère. Le symbole est inacceptable."

Bientôt une saisine du Conseil d'Etat ?

Cette décoration est "pour le moins inopportune", abonde le député PS Gérard Bapt, interrogé par francetv info. "Je suis effaré, explique l'élu, ancien président de la mission d'information parlementaire sur le Mediator. On comprend que les victimes puissent rester abasourdies face à cette nouvelle."

Certaines d'entre elles doivent saisir le Conseil d'Etat pour demander l'annulation du décret portant promotion d'Henri Nallet, rapporte Le Figaro (article réservé aux abonnés). "Mon père, officier dans l'infanterie de marine, a débarqué sur les plages de Normandie en 1944, explique une victime au journal. Il a aussi fait l'Indochine, ce qui lui a valu la Légion d'honneur. Quand je vois qu'Henri Nallet reçoit une distinction plus prestigieuse encore, j'ai mal au cœur."

Contacté par francetv info, l'avocat de l'ancien garde des Sceaux, Me Yves Baudelot, affirme ne pas avoir encore évoqué la polémique avec son client.

Vous êtes à nouveau en ligne