Accident thérapeutique à Rennes : six personnes sont hospitalisées, dont une en état de mort cérébrale

La ministre de la Santé a expliqué lors d'une conférence de presse que le produit responsable de l'hospitalisation de six personnes "agit sur les systèmes naturels qui permettent de lutter contre la douleur".

Un "accident grave" s'est produit lors d'un essai thérapeutique à Rennes (Ille-et-Vilaine). Six personnes sont hospitalisées – dont une en état de mort cérébrale –, a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué, vendredi 15 janvier. En conférence de presse, Marisol Touraine a indiqué que le médicament testé, un produit à visée antalgique, "agit sur les systèmes naturels permettant de lutter contre la douleur" mais "ne contient pas de cannabis, ni de dérivé", contrairement à ce qu'avait affirmé le parquet de Paris dans un premier temps.

Six personnes hospitalisées. Une des personnes qui participait à cet essai thérapeutique mené par le laboratoire Biotrial est en état de mort cérébrale tandi que cinq autres sont hospitalisées au CHU de Rennes. Trois d'entre elles pourraient souffrir d'un handicap "irréversible", selon le professeur Pierre-Gilles Edan.

 Au total, 90 personnes se sont vues administrer la molécule testée à Rennes. C'est ce qu'a révélé la ministre de la Santé en conférence de presse. Elles ont ingéré des doses variables du produit développé par le groupe pharmaceutique portugais Bial. Elles devront subir des examens et sont invitées à composer un numéro de téléphone : le 02 99 28 24 47.

Un drame inédit. Cet accident survenu lors d'un essai thérapeutique est d'une gravité sans précédent. "Je n'ai connaissance d'aucun événement comparable", a déclaré la ministre de la Santé, Marisol Touraine. "Il n'y a jamais eu un évènement aussi grave en France", a souligné pour sa part l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), interrogée par l'AFP.

Vous êtes à nouveau en ligne