8 nouveaux décès depuis le 3 novembre

Dispositif anti-grippe A
Dispositif anti-grippe A (© France 2)

8 nouveaux décès attribués à la grippe ont été signalés depuis le 3 novembre, portant à 30 le bilan des décès en France

8 nouveaux décès attribués à la grippe ont été signalés depuis le 3 novembre, portant à 30 le bilan des décès en France8 nouveaux décès attribués à la grippe ont été signalés depuis le 3 novembre, portant à 30 le bilan des décès en France

Cette augmentation est liée à "l'intensification" du virus depuis trois semaines, a annoncé samedi l'Institut de veille sanitaire.

"L'augmentation des décès comme des cas graves sont parallèles à l'intensification de la circulation du virus H1N1 constatée ces trois dernières semaines en métropole", explique l'InVS.

La directrice de l'InVS a jugé "très vraisemblable" que cette intensification se poursuive. "Nous rentrons en période de saison grippale, les facteurs météo et sociaux sont là", a-t-elle souligné sur RTL. "Ce qu'on ne sait pas, c'est si la pandémie va se manifester en une seule vague extrêmement forte ou en plusieurs vagues", a dit Françoise Weber.

30 décès ont été attribués à la grippe en France métropolitaine en 2009 et "pour 24 de ces décès, dont deux personnes sans facteurs de risque, le diagnostic a été confirmé virologiquement", précise l'InVS.

"Depuis le début de l'épidémie, 155 patients présentant des tableaux sévères ont été hospitalisés en réanimation", ajoute l'Institut. Plus de la moitié des décès et des hospitalisations "ont eu lieu ces trois dernières semaines", relève-t-il.

Cette semaine, l'InVS a signalé que la circulation du virus grippal H1N1 "continuait à s'intensifier" en France, dans toutes les régions mais de manière plus marquée dans les régions nord du pays, notamment en Ile-de-France. "Proportionnellement le nombre de cas graves et de décès n'est pas supérieur à celui de la grippe saisonnière. Mais une pandémie atteint beaucoup plus de monde et donc cette proportionnalité entraîne un nombre de cas graves et de décès qui vont être supérieurs", a rappelé la directrice de l'InVS.

Les cas graves et les décès frappent des gens plus jeunes et en meilleure santé que la grippe saisonnière, fait-elle valoir.

Interrogée sur la nécessité d'une vaccination, Mme Weber souligné que l'état actuel de l'épidémie "incitait à la prévention, à la protection".

Lire aussi: