Santé : les maison de naissances en Suisse, une nouvelle manière d'accoucher

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Julien Bugier : Merci Jihane. Notre dossier, ce soir, sur une nouvelle manière d'accoucher. Elle existe en Suisse ou en Belgique. Elle pourrait bien voir le jour en France : les maisons de naissance. Le premier enfant pour ce couple c'est bientôt. Ici, rien à voir avec l'hôpital, pas de blouses blanches, mais un cadre intime et c'est ce qui a séduit ce couple. J'ai l'impression d'être à la maison, dans un cocon, et d'être vraiment accompagnée. Tout est prévu et pense pour que la maman soit très bien. Elle réalise environ 6 accouchements par mois. Voici une de nos deux salles de naissance. ici, tout est conçu pour accoucher naturellement, sans péridurale. Un lit permet à la maman de se positionner comme elle veut et même de se lever pour s'installer dans une baignoire et soulager la douleur des contractions. Des accouchements dans l'eau qui sont fréquents, comme sur cette vidéo amateur. On va tout mettre en oeuvre pour la mère souffre le moins possible. Cette maman a mis au monde son bébé ici. Après un premier accouchement à l’hôpital, elle a voulu vivre une autre expérience. La douleur est là pour préparer le corps. C'était la clé. Pour moi, c'était ce qui me manquait. Cette maman s'était bien préparée, comme d'autres couples, pour se familiariser avec des méthodes d'un autre temps. Je pensais que les maisons c'était des choses un peu bohêmes, et puis en visitant le choix s'est imposé. On sait qu'on n'est pas loin de structures médicalisées. C'est la situation géographique qui a emporté le choix. Des futurs parents rassurés car dans le tiers des cas, il faut intervenir en urgence. S'il y a un problème, on peut intervenir très vite, dans des conditions de sécurité. A l’hôpital on rappelle qu'un accouchement n'est pas sans risque. En Suisse l'an dernier, moins de 2 % de femmes ont choisi d'accoucher dans des maisons de naissance.

Julien Bugier : Merci Jihane.

Notre dossier, ce soir, sur une nouvelle manière d'accoucher. Elle existe en Suisse ou en Belgique. Elle pourrait bien voir le jour en France : les maisons de naissance.

Le premier enfant pour ce couple c'est bientôt. Ici, rien à voir avec l'hôpital, pas de blouses blanches, mais un cadre intime et c'est ce qui a séduit ce couple.

J'ai l'impression d'être à la maison, dans un cocon, et d'être vraiment accompagnée.

Tout est prévu et pense pour que la maman soit très bien. Elle réalise environ 6 accouchements par mois.

Voici une de nos deux salles de naissance.

ici, tout est conçu pour accoucher naturellement, sans péridurale. Un lit permet à la maman de se positionner comme elle veut et même de se lever pour s'installer dans une baignoire et soulager la douleur des contractions. Des accouchements dans l'eau qui sont fréquents, comme sur cette vidéo amateur. On va tout mettre en oeuvre pour la mère souffre le moins possible. Cette maman a mis au monde son bébé ici. Après un premier accouchement à l’hôpital, elle a voulu vivre une autre expérience.

La douleur est là pour préparer le corps. C'était la clé. Pour moi, c'était ce qui me manquait.

Cette maman s'était bien préparée, comme d'autres couples, pour se familiariser avec des méthodes d'un autre temps.

Je pensais que les maisons c'était des choses un peu bohêmes, et puis en visitant le choix s'est imposé.

On sait qu'on n'est pas loin de structures médicalisées.

C'est la situation géographique qui a emporté le choix.

Des futurs parents rassurés car dans le tiers des cas, il faut intervenir en urgence.

S'il y a un problème, on peut intervenir très vite, dans des conditions de sécurité.

A l’hôpital on rappelle qu'un accouchement n'est pas sans risque.

En Suisse l'an dernier, moins de 2 % de femmes ont choisi d'accoucher dans des maisons de naissance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne