Russie : les conséquences de l'embargo

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Hier, Barack Obama a menacé Moscou de sanctions supplémentaires. Les sanctions à l'encontre de la Ftussie devraient être durcies. L'Europe avait déjà pris des mesures cet été. Du coup, Moscou avait mis un embargo sur certains produits alimentaires. Pour les Russes, la facture est lourde : + 10% d'inflation. Pour les entrepreneurs français, c'est un marché qui se ferme. Affluence des grands jours dans les supermarchés de Moscou. Après deux vagues de sanctions européennes, Vladimir Poutine a ordonné un embargo sur les produits alimentaires occidentaux. Les magasins ont juste le droit d'écouler leurs stocks. Regardez, mon chariot est plein, on fait des stocks. Conséquence : hausse brutale des prix, +10% en deux mois. Pour les retraités, le coup est rude. Pour l'instant, Vladimir Poutine n'a sanctionné que l'alimentaire européen. Des rayons entiers disparaissent : charcuterie, fromages. Les Italiens et les Suisses sont concernés par l'embargo. Pour les fromages français, nous ne vendons plus que nos stocks. L'industrie alimentaire russe ne saura pas remplacer ces produits. Des pénuries sont donc probables des cet hiver. Les industriels français souffrent eux aussi. Ce matin à Moscou, les patrons ont fait part de leurs inquiétudes. 8.000 entreprises françaises commercent avec la Russie. Leur carnet de commandes s'est brutalement asséché. Il faut arrêter les sanctions économiques. Il ne faut pas prendre les entreprises en otage. L'effet boomerang sur l'économie européenne sera très puissant. Autre victime : le tourisme. Le nombre de Français en Russie a baissé de 20%. La Russie espère attirer des Chinois pour remplacer les Européens.

Hier, Barack Obama a menacé Moscou de sanctions supplémentaires. Les sanctions à l'encontre de la Ftussie devraient être durcies. L'Europe avait déjà pris des mesures cet été. Du coup, Moscou avait mis un embargo sur certains produits alimentaires. Pour les Russes, la facture est lourde : 10% d'inflation. Pour les entrepreneurs français, c'est un marché qui se ferme.

Affluence des grands jours dans les supermarchés de Moscou. Après deux vagues de sanctions européennes, Vladimir Poutine a ordonné un embargo sur les produits alimentaires occidentaux. Les magasins ont juste le droit d'écouler leurs stocks.

Regardez, mon chariot est plein, on fait des stocks.

Conséquence : hausse brutale des prix, 10% en deux mois. Pour les retraités, le coup est rude. Pour l'instant, Vladimir Poutine n'a sanctionné que l'alimentaire européen. Des rayons entiers disparaissent : charcuterie, fromages.

Les Italiens et les Suisses sont concernés par l'embargo. Pour les fromages français, nous ne vendons plus que nos stocks.

L'industrie alimentaire russe ne saura pas remplacer ces produits. Des pénuries sont donc probables des cet hiver. Les industriels français souffrent eux aussi. Ce matin à Moscou, les patrons ont fait part de leurs inquiétudes. 8.000 entreprises françaises commercent avec la Russie. Leur carnet de commandes s'est brutalement asséché.

Il faut arrêter les sanctions économiques. Il ne faut pas prendre les entreprises en otage. L'effet boomerang sur l'économie européenne sera très puissant.

Autre victime : le tourisme. Le nombre de Français en Russie a baissé de 20%. La Russie espère attirer des Chinois pour remplacer les Européens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne