"Je me sens tellement bien" : Donald Trump veut reprendre les meetings... mais ne veut pas d'un débat virtuel avec Joe Biden

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Diagnostiqué positif au Covid-19 le 1 octobre, le président américain veut retrouver le rythme de la campagne pour sa réelection sans prendre le temps d'une convalescence.

À 25 jours du scrutin présidentiel américain, Donald Trump se déclare guéri du coronavirus qui l'a contaminé il y a une semaine et veut retrouve le chemin des meetings de campagne. Deux évènements laissent penser que le président américain sortant va en effet très vite se retrouver devant des foules de supporters, sans qu’on sache s'il est toujours contagieux.

D’abord, son médecin personnel a dit jeudi 8 octobre que Donald Trump pourrait dès samedi reprendre ses activités publiques. Ensuite, le candidat républicain a accordé dans la même journée deux interviews à Fox News par téléphone. La première le matin, la seconde tard, chez son ami Sean Hannity où Donald Trump annonce vouloir se déplacer en Floride : "Je pense que je vais essayer de tenir un meeting samedi soir en Floride, si on a le temps d’organiser ça. Je me sens tellement bien". Il y a sans doute une raison à cela : dans les sondages, le retard pris par Donald Trump sur Joe Biden ne diminue pas, toujours à environ 10 points d’écart.

Pas de débat virtuel avec Joe Biden

Normalement, il était prévu que Donald Trump et Joe Biden débattent une deuxième fois le 15 octobre à Miami. Mais la commission d’organisation de ces débats a souhaité que le duel soit virtuel, à distance, par écran interposé, pour des raisons sanitaires. Donald Trump ne veut pas entendre parler de cette solution, il veut un face à face avec Biden, et il a redit pourquoi jeudi soir à Sean Hannity sur Fox News. 

Je suis pas comme Joe Biden, qui veut être derrière un écran d’ordinateur pour qu’on lui souffle les réponses

Donald Trump

à Fox News

Le débat du 15 octobre à Miami n’aura donc sans toute pas lieu. Il en reste un dernier au programme, le 22 octobre à Nashville. Dans le même temps, les démocrates à la Chambre s’interrogent sur la capacité de Trump à exercer ses fonctions, notamment au vu de ses dernières déclarations et dernières vidéos publiés sur Twitter. La speaker de la Chambre, Nancy Pelosi veut étudier la possibilité d’avoir recours au 25e amendement de la Constitution, qui prévoit de confier le pouvoir au vice-président. Avec un Sénat républicain, la procédure n’a aucune chance d’aboutir mais cela donne une idée de l’ambiance à moins de quatre semaines de ces élections.




Vous êtes à nouveau en ligne