Vous en parlerez aujourd'hui. Polnareff, Dubosc, Kaaris, quand les artistes enfilent un gilet jaune

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, le soutien affiché par certains artistes au mouvement des "gilets jaunes".

En être ou pas ? Voilà la question qui agite actuellement la planète artistique quant à un soutien du mouvement des "gilets jaunes".  Le soutien des peoples est toujours un exercice d’équilibriste, comment soutenir sans paraitre récupérer ? L’un des premiers à avoir officiellement affiché son soutien c’est Franck Dubosc avec une vidéo sur sa page facebook. Il a ensuite été suivi par Patrick Sébatsien, mais également les rappeurs Kaaris ou Big Flo et Oli. Des artistes dit populaires qui n’hésitent pas à afficher leur soutiens, car le mouvement se dit apolitique.

Il est très difficile, en France, de faire parler un artiste sur ses opinions  hors élections présidentielle, comme s'il s’agissait d’une saison : "Là, je parle politique, mais après j’arrête." Ce qui a fait peu à peu disparaitre l’artiste engagé. La peur de froisser une partie de son public est parfois plus grande que celle de défendre ce qui tient à cœur. Sur les réseaux sociaux, nombreux étaient ceux à s'étonner du manque de soutiens des artistes à la cause des "gilets jaunes".

Le soutien de Michel Polnareff

Ou alors ça peut s’inviter dans un plan de communication. À 20 heures, mercredi 28 novembre, les alertes tombaient sur les téléphones portables, l'AFP s’affichait en rouge sur les téléscripteurs, très officiellement, Michel Polnareff soutient les "gilets jaunes". On l’apprend aujourd’hui dans Le journal Le parisien. Et le chanteur n’hésite pas à afficher son soutien aux damnés de la taxe depuis... Las Vegas, la lutte s’internationalise. Le chanteur bloquera-t-il les portes du Flamingo en solidarité ?

Bon le fait qu’il ait un nouvel album qui sorte vendredi n’a rien à voir, mais depuis un hôtel de la cité du vice, entre deux machines à sous où sonne le jackpot, il est à fond "gilet jaune". Il à même précédé le mouvement puisqu'il s’est exilé aux Etats-Unis dans les années 70. Non pas pour ne pas payer d’impôts, mais avec l’idée "de pouvoir rembourser le fisc un jour". Une vraie leçon…

Du côté ancien combattant, Brigitte Bardot, l’ex-actrice de 84 ans a posté sur Twitter une photo devant une 4L avec un gilet jaune et le message "Avec vous". À ses pieds deux chiens et un seul porte un gilet jaune, signe que le mouvement divise même au sein des bestioles à quatre pattes. "Gilets jaunes", le retour de l’artiste engagé…tranquilou , Bientôt la chanson officielle ?      

Vous êtes à nouveau en ligne