Vous en parlerez aujourd'hui. Marlène Schiappa ou le trolling permanent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, Marlène Schiappa, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes qui assure avoir "tout compris" et "trolle le système".

Vendredi 29 mars, Public Sénat diffusait une interview de la secrétaire d’État à l'Égalité entre les femmes et les hommes dans laquelle Marlène Schiappa revenait sur sa présence dans l’émission "Balance ton post" de Cyril Hanouna le 25 janvier dernier, sur TMC. Marlène Schiappa a assumé et s'est expliquée. "Si vous voulez faire parler d’un sujet politique, il faut mettre Cyril Hanouna dedans", a-t-elle dit avant de continuer son argumentaire basé sur les audiences. "On a eu avec Cyril Hanouna, je crois, 2,4 millions ou 1,4 million de téléspectateurs. C'est un record absolu pour l'émission. Je ne dis pas que c'est grâce à moi, mais j'observe que quand je n'étais pas invitée, il y avait 300 000 personnes. Chacun en déduira ce qu'il veut."

J'ai compris le système, je trolle le système

Marlène Schiappa

sur BFM TV

L’émission a en effet battu un record à cette heure de diffusion après 22h30 réunissant 1,9 million de spectateurs. Le programme portait alors sur les débuts du grand débat national et Marlène Schiappa a continué son explication de com, dimanche 31 mars, sur BFMTV. La membre du gouvernement s'est faite interpellée sur sa déclaration sur Public Sénat, et elle est allée encore plus loin.

"J'ai compris le système, je trolle le système. Vous ne voulez pas parler de l'égalité femmes-hommes ? Eh bien, je vais venir partout où il y a de l'audience et je vais vous obligez à parler de l'égalité femmes-hommes. C'est juste une stratégie de communication politique pour élever le débat partout", a expliqué Marlène Schiappa.

Invitée de plateaux télé sans parler d'égalité femmes-hommes

Aller dans les émissions populaires pour parler de sujets importants, pourquoi pas. Ce jour-là, Marlène Schiappa n'a pas parlé pas d’égalité femmes-hommes mais a représenté le gouvernement pour entendre des propositions qui concerne le retour de l’ISF ou la hausse du smic, loin du domaine d’action de la secrétaire d’État.

Que retenons-nous ? Qu’une membre du gouvernement a participé à une émission de divertissement coutumière des polémiques ou les propos de cette même membre du gouvernement dans cette émission ? Qu’importe. Le principal est qu’on en ait parlé, vieux principe de com.

Puisque Marlène Schiappa a décidé de troller, peut être la verrons-nous bientôt dans "N’oubliez pas les paroles", sur France 2 si c’est pour aider le gouvernement. Peut-être la verrons-nous dans "Chasseurs d’appart" sur M6.

Ce qui est dommage, c’est qu'une secrétaire d’État donne des bons et mauvais points aux médias. La semaine dernière dans une interview à Télé Loisirs, Marlène Schiappa avait critiqué le travail des émissions "Envoyé spécial" et "Cash Investigations" sur France 2, regrettant que ces émissions donnent une mauvaise image des politiques en enquêtant trop souvent sur des élus corrompus et ne racontant pas assez de belles histoires. C’est vrai qu’Elise Lucet ne parle pas assez des problèmes de Petit Ours Brun qui se finissent par un baiser de sa maman.  

Vous êtes à nouveau en ligne