Vous en parlerez aujourd'hui. Le look de Manuel Valls

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce lundi, Edmée Citroën repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, l'affiche de candidature pour l'élection municipale à Barcelone de Manuel Valls qui fait le buzz.

Mais où est donc passé le styliste de Manuel Valls ? Interrogation brûlante quelques jours après la publication d’une photo de campagne de l’ancien Premier ministre. Perfecto en cuir marron, effet un peu usé, sourire en coin, bras croisés. Drôle d’image pour celui à qui on a tellement reproché de retourner sa veste.

Regard de tombeur, look motard, un brin rock n’roll. Manuel Valls arbore un style décontracté pour sa candidature à la mairie de Barcelone. Évidemment sur les réseaux sociaux les détournements sont nombreux. Photo catastrophique pour certains, blouson trop grand pour d’autres. "Valls s’apprête à se prendre une veste à Barcelone", selon un internaute. Bref, chacun y va de son commentaire. Pour rappel, l’ancien député de l’Essonne, naturalisé français à 20 ans,  a officiellement lancé sa campagne pour les municipales de Barcelone, sa ville natale.
Et c’est dans ce contexte que la photo est sortie, jeudi 13 décembre. Valls avait démissionné de son poste de député La République en Marche, début octobre.

Sortie politique difficile

Il avait enchaîné les couacs, à commencer par sa démission du gouvernement, pour participer à la primaire socialiste qui sera un échec. On retient aussi son ralliement à Macron aux présidentielles malgré sa promesse de soutien au PS.
Suivi des législatives remportées de justesse à Evry.  De tous les bords politiques, on le laissera tomber, comme une vieille chaussette. Et l’homme à la double casquette y laissera finalement sa chemise.

Au cours de sa carrière politique, l’ancien-député a aussi commis des "fashion faux pas" style cravate à motif et blazer bleu turquoise. Valls et la mode, c’est une histoire compliquée. Pas de gilet jaune mais quelques extravagances notables. Mai 2012, à l’époque ministre de l’Intérieur, il s’affiche vêtu d’un imperméable blanc cassé, façon Inspecteur gadget, pour sa visite aux policiers. Quelques années plus tard, nous sommes en pleine canicule, à l’université d’été du PS, le Premier ministre termine son discours avec une chemise trempée. Viendra ensuite lors d’un passage télé, son fameux bouc, nouveau style de barbe, symbole de l’après Matignon. Des aventures politico-vestimentaires pleines de rebondissements en somme. À six mois des municipales espagnoles, souhaitons donc au candidat barcelonais de trouver chaussure à son pied, mais surtout, de rester droit dans ses bottes… 

Vous êtes à nouveau en ligne