Vous en parlerez aujourd'hui. La Norvège interdit les fermes à fourrure d'ici 2025, la France à la traîne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui : d'ici 2025, la Norvège s'engage à ne plus produire des fourrures animales.

La Norvège s'est engagée à ne plus produire de fourrure d'ici 2025. Un tournant pour ce pays qui en est l'un des plus gros exportateurs. Le royaume répond à une demande du grand public mais l'Europe n'est pas au diapason sur le sujet. Chaque année la Norvège produit un million de peaux et en 2025 ce sera zéro. Une décision historique pour ce pays qui avait fait de la fourrure une de ses spécialités depuis plus d’un siècle. Actuellement le pays scandinave produit 1% des peaux de vison dans le monde, 2% à 3% des peaux de renard, majoritairement de l’export à destination principalement de la Russie et de la Chine. La fourrure c’est l’incorrect vestimentaire. Dites à vos amis que vous en portez et vous mettrez la même ambiance que Theresa May dans un Conseil européen.

La mode fuit la fourrure

Le bien-être animal est devenu un sujet majeur pour le grand public. De plus en plus de créateurs de mode s’écartent de la fourrure, finie la toque de ratons laveurs même si ce n’était pas le plus populaire non plus. Les fermes à fourrure, endroit où on élève des animaux pour leurs poils disparaissent peu à peu en Europe. La Norvège en prend le chemin mais c’est déjà fait au Royaume-Uni, en Autriche, aux Pays-Bas. L’Allemagne et la République Tchèque ont promis de s’engager sur cette voie. Et la France ? On reste assez discret sur le sujet. En matière de bien-être animal, notre pays est toujours un peu à la traîne et il semble plus facile de photographier un trou noir que de connaître le nombre de fermes à fourrure dans l’Hexagone. Selon la fondation 30 millions d’amis, il y aurait une dizaine de fermes à fourrure réparties sur le territoire. Lapins, visons, castors mais aussi myocastors, alias ragondins. Cela peut paraître étrange mais d’un coup c’est moins mignon qu’un bébé phoque. On se souvient de la sensibilisation autour de l’abattage brutal de jeunes phoques sur la banquise. À la fin des années 80, il y avait même un dessin animé qui sensibilisait au sort de ces animaux :

"Quand ton bibi fait bop" :  magnifiques paroles. Si vous remplacez Bibifoc par ragondin, est-ce que ça vous fait le même effet ? De la fourrure, on en retrouve sans le savoir dans les capuches des doudounes donc regardez bien. La France est-elle prête à un "fourrurexit" ? Il fait de moins en moins froid, l’abolition de la fourrure, un argument pour le réchauffement climatique.  

RADIO FRANCE

Vous êtes à nouveau en ligne