Vous en parlerez aujourd'hui. La CDU de Merkel et le youtubeur, nouvelle fable de la politique contemporaine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, un youtubeur devient la cible du parti d'Angela Markel, la CDU.

Le parti d'Angela Merkel, arrivé en tête dimanche soir, accuse un Youtubeur d'avoir influencé le vote grâce à une vidéo anti-CDU. Une affaire soulignant, une nouvelle fois, les règles désuètes du temps de parole.

C’est écrit en gros et en rouge sur les agendas des politiques de l’Union européenne : "Après les élections, bien pensez à régler ses comptes en public !", au cas où on oublierait. On le voit en France mais ça se passe aussi en Allemagne, à un autre niveau. La CDU, le parti auquel appartient Angela Merkel, est arrivé en tête dimanche 26 mai mais avec son plus faible score pour ce scrutin, un peu plus de 28% et pour le parti Conservateur allemand, il y aurait un responsable, c’est lui :

 

Il s’appelle Rezo, il est youtubeur à Berlin et se retrouve comme l’adversaire numéro un du parti au pouvoir. En cause, une vidéo publiée une semaine avant le vote et remettant en cause la politique de la CDU et de la chancelière en matière d’environnement. Connu jusqu’à présent pour parler politique aux plus jeunes dans des piscines à boules ou avec des défis, Rezo et ses cheveux bleus n’inquiétait pas trop Merkel et les siens. Et puis d’un coup, voilà qu’il publie une vidéo de 55 minutes intitulé : La destruction de la CDU, où face caméra, il dézingue la politique du gouvernement. Et ça marche plutôt bien puisque cette séquence a été vue plus de 13 millions de fois. Elle a également été relayée de nombreuses fois par d’autres youtubeurs très influents. Très populaire auprès des jeunes, Rezo vexe la CDU qui réplique en envoyant en lui envoyant une lettre en le tutoyant, puis s’énerve et après le résultat de dimanche, la dauphine d’Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, surnommée AKK dénonce : "Comment réagirait le pays si 70 journaux appelaient ensemble, à deux jours d'un scrutin, à voter contre la CDU et le SPD ? ça aurait été de la manipulation électorale !" Si ce youtubeur avait appelé à voter pour la CDU et le SPD cela aurait-il été de la manipulation ? On s’interroge.

Quand il y a des élections radios et TV, nous sommes soumis à des temps de paroles rigoureux pour chaque formation, voir chaque candidat. Ce n’est pas le cas d’internet où il n’y a pas de temps de parole précis. Vous faites des vidéos de propagande, elle continue à tourner même pendant le week-end du vote. Par exemple, Emmanuel Macron choisit d’être interviewé par un youtubeur, Hugo Travers, le vendredi avant le week-end du vote. Nous, franceinfo, devons arrêter de parler des européennes à minuit, cette vidéo , elle va continuer à être diffusée sur YouTube pendant ce temps. Même si de la part du président de la République, il n’y avait aucun calcul dans ce sens. Alors Norman fait des vidéos et ses 11 millions de vues bientôt à l’Elysée, oui les vieux partis sont vraiment mal en point.

Vous êtes à nouveau en ligne