Vous en parlerez aujourd'hui. L'espièglerie autour de la glottophobie de la députée Laetitia Avia

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la députée Laetitia Avia s'amuse beaucoup avec ses tweets.

Quand on aime l’humour, ce n’est pas toujours facile. C’est le cas de la députée de Paris, Laetitia Avia, qui est particulièrement espiègle. La semaine dernière quand Jean-Luc Mélenchon s'est moqué de l’accent du Sud d’une journaliste l’interrogeant sur les perquisitions menées à son domicile et au siège de La France insoumise, l’élue de La République en marche dégaine ce message sur twitter : 

D’un coup les dictionnaires chauffent dans les rédactions. Certains disent : "Glottophobe, c’est pas un méchant dans Spirou ?", "Non, je suis sûr que j’ai déjà manger du glottophobe avec une sauce, là tu sais..." En fait, la glottophobie est le fait de se moquer du langage ou de l’accent de l’autre, ce qui pourrait créer une discrimination à l’embauche dans certains métiers.

Cette proposition de loi est accueillie plutôt fraichement. Faut-il vraiment légiférer ? Doit faire une loi suite à une polémique médiatique et réagir sous le coup de l’émotion ? Daniel Auteuil va-t-il devoir arrêter de rendre hommage à Marcel Pagnol et ne plus faire Ugolin ? Oui, cette loi pouvait, artistiquement, faire du bien. Deux jours plus tard, toujours sur Twitter, Laetitia Avia publie un autre message.

#Glottophobie. Bon, on ne va pas légiférer demain sur le sujet, mais qu’on en parle ! Merci à toutes et tous pour vos témoignages ! Et avec des petit smileys rigolards ou avec une goutte de sueur, ou faisant un bisou. Le smiley c’est le top du cool quand on est député. Ça veut dire que malgré l’enjeu, on garde toujours notre côté ado. Laetitia Avia, c’est la  "Hello Kitty" de l’hémicycle, quand la loi sur le code du travail est passée, elle a sûrement fait un cœur avec les doigts. Trop cool…

Et puis dimanche, par le Journal du dimanche, nous apprenions qu’en fait, cette proposition de loi n’était qu’une blague. Laetitia Avia explique qu’elle voulait "envoyer une 'pique' humoristique au leader de La France insoumise". "On a rédigé le texte en moins d'une heure, en prenant pour références les deux premiers articles qui apparaissent sur Google, mais je suis heureuse d’avoir abordé ce sujet."… C’était donc une blague. Et on a vraiment ri. 

Souci, lors de son premier message, rien n’indique un quelconque second degré . A-t-elle vraiment voulu faire voter l’Assemblée nationale sur ce sujet ou a-t-elle utilisé le coup de sang du député de Marseille pour se faire un peu de publicité ?
A quand un projet de loi sur l’humour parlementaire ? Étrangement, là-dessus, personne ne semble encore prêt à légiférer

Vous êtes à nouveau en ligne