Vous en parlerez aujourd'hui. Carlos Ghosn : garde à vue au Japon, mode d'emploi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la garde à vue japonaise.

Le président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, entame sa troisième journée de garde à vue. Elle peut s'étendre jusqu'à 22 jours et il ne peut communiquer qu'en japonais avec ses proches. Le système judiciaire japonais recèle bien des subtilités. 

Cette chronique pourrait être rebaptisé "Vous en parlerez 22 jours" : la durée totale d’une garde à vue au Japon est de 22 jours. En France, hors terrorisme, la durée maximale est de 96 heures. Vu le dossier et le symbole que représente Carlos Ghosn, il peut commencer à apprendre à jouer de l’harmonica sur sa paillasse.

Ni coup de fil, ni mail

Le journal Les Echos s'est penché sur le  système judiciaire japonais et notamment sur les modalités de garde à vue. Des conseils futés pour faire face à l’imprévu délicat d’être entendu par la police sans pouvoir rentrer chez soi. Outre cette durée maximale de 22 jours, les suspects au Japon n’ont droit ni à un coup de fil ni à un mail, c’est la police qui contactera l’avocat.

Petite subtilité, contrairement à la France, l’avocat n’a pas le droit d’assister son client pendant ses auditions chez le juge. En même temps, au Japon les bureaux sont petits, un avocat en plus dans la pièce, vous êtes obligés d’ouvrir la fenêtre, ça sent le courant d’air et le torticolis. Non, on a trop de respect pour les avocats, on ne va pas leur infliger en plus de défendre leurs clients.

Concernant les visites familiales, l’avocat contacte un ou plusieurs membres les plus proches qui auront droit de rendre visite au suspect pendant les jours de  semaine seulement. Mais, petite subtilité, l’ensemble des conversations entre la famille et le gardé à vue ne peut se faire qu’en japonais, oui même si vous êtes français ou britannique, il faut que ce soit en japonais afin que le policier présent comprenne ce que vous dites. Oui, c’est pratique On doit assister à des scènes surréalistes : "Mais comment on va faire pour communiquer en  japonais ?" "Ne t’inquiète pas, avec ton père on a souvent commandé des sushis, on peut se débrouiller. Et puis ta sœur connait par cœur 'Mon voisin Totoro' et toi tu adores le judo, ça va le faire."

Une garde à vue très, très longue...

Après 48 heures, le juge peut prolonger la garde à vue pour dix jours et l’entendre quand il le souhaite. Ensuite, si le magistrat le souhaite, il peut prolonger encore de dix jours avant de le mettre ou non en examen. Si nous étions la rédaction de Top Santé, nous pourrions dire : la garde à vue au Japon, pourquoi ne pas en profiter pour travailler sa méditation ? Mais comme nous sommes à franceinfo, nous pourrons dire à Carlos Ghosn, ça va être long, ainsi va la justice. Allez, sayonara !

Vous êtes à nouveau en ligne