Vous en parlerez aujourd'hui. Bientôt un système européen d'alerte catastrophe par SMS, rien à voir... avec le Brexit

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le parlement européen a voté mercredi la mise en place d'une alerte SMS en cas de catastrophes naturelles ou d'attentats. Un système de SMS est privilégié après de nombreux ratés comme le SAIP français.

Cela a été voté mercredi 14 novembre par le parlement européen, les pays membres de l’Union ont quatre ans pour mettre en place un service permettant d'alerter facilement et rapidement la population par l'intermédiaire des téléphones portables en cas d’attentat et de catastrophe naturelle. C’était en juin 2016, le lancement de l’application SAIP (Système d’alerte et d’information des populations), une application qui n’a jamais fonctionné et qui ne faisait pas vraiment la différence entre une vraie et fausse attaque, et qui savait mettre la bonne ambiance dans les soirées quand elle se déclenchait. Ho la la  ! Vite une alerte catastrophe, quoi il y a plus de punch ?


Résultat deux ans plus tard, le gouvernement arrête SAIP et préfère s’en remettre aux réseaux sociaux et ce n’est pas un énorme succès non plus puisque récemment concernant les inondations dans l’Aude aucune alarmes virtuelle ne s’était déclenchée. L’idée de l’Europe, ce n’est surtout pas d’application ni de formulaire à remplir, c’est d’envoyer des SMS à tous les portables équipés de 4 et 5G borné à côté d’une même antenne. Si vous êtes déjà allé, par exemple, à New-York, un jour de pluie, vous avez peut être reçu un SMS vous alertant sur un possible risque d’inondation. Après vous vous rendez compte qu’il s’agît d’avantage d’un gros dégât des eaux que d’une véritable inondation mais au moins vous aurez été prévenu.

Alerte ou alerte ?

Deux soucis, tout le monde n’a pas des téléphones performants donc certains pourraient être exclus de ces alertes et comment faire le tri dans ces alertes ? Entre les pushs des journaux, des résultats sportifs, des classements de danse avec les stars, oui ça existe, j’ai un ami qui en reçoit, et maintenant des alertes catastrophes, il y a comme un risque de saturation qui pourrait faire regretter les bonnes vieilles sirènes. Dispositif européen mais alerte locale sauf le 29 mars prochain où le "God save the queen" résonnera une dernière fois sur tous les portables. Les pays doivent se mettre en conformité maximum en mai 2022, date de l’élection présidentielle française, hasard ou coïncidence ? Vu que le palais de l'Elysée a été relocalisé sur le Charles de Gaulle, on sent le président de la République très attentif à la mise en place de cette alerte catastrophe.

  

Vous êtes à nouveau en ligne