Vous en parlerez aujour'hui. Le Beverley, dernier cinéma X de France, ferme ses portes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours, Jean-Mathieu Pernin repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, le dernier cinéma porno de France arrête ses projections samedi. 

Dernière séance pour le X en France. Le dernier cinéma porno de France arrête ses projections samedi 23 février. Les salles obscures des films intimes ont totalement disparu en moins de trente ans. Un mouvement accéléré par le développement du X sur le net. Un vrai changement d'époque.

Maurice Laroche, propriétaire du Beverley depuis trente ans, a décidé de tirer le rideau sur la salle obscure des plaisirs intimes et ce malgré une clientèle assez fidèle : "J'ai des clients qui viennent ici depuis 30 ans. Ils viennent trois, quatre fois par semaine. Maintenant, beaucoup de retraités, on a vieilli ensemble, c'est un peu la Madeleine de Proust ici, ils viennent chercher le petit piquant dont on a tous besoin !"

Une centaine de cinémas X en France dans les années 70

Fini le "Oh ben je me suis trompé de salle !"  ou  "Je promenais le chien quand d’un coup je me suis retrouvé au Beverley"... Une page se tourne avec la fermeture de cette salle du 2e arrondissement de Paris situé sur les Grands boulevards. Dans les années 70, le Centre national du cinéma français recensait 44 cinémas X à Paris et une centaine en France, et de cette période Maurice Laroche ne semble s’être jamais remis. Véritable cinéphile de la cuisse ferme, il diffuse les films en 35 mm sur bobine, alors que dans la plupart du cinéma ce sont des disques durs. Sa clientèle apprécie des films aux titres aussi métaphoriques que comiques comme : La bourgeoise de l’amourPromenade en forêt 1Promenade en forêt 2, Promenade avec la bourgeoise de l’amour

Les cinémas porno, en déclin depuis la création de la classification X en 1975, se tournent d’abord vers la VHS puis aujourd’hui le smartphone. C’est pratique, on peut recevoir des notifications pendant le film. Le principal site de vidéos pornographiques, pornhub a, en 2018, reçu 33 milliards de visites pendant l’année, 92 millions par jours. Oui, dur de lutter face à ce genre de multinationales  Le Berverley ferme un samedi soir,  comme un hommage aux soirs des flirts interdits. 

Vous êtes à nouveau en ligne