L'affaire Weinstein vire au boycott de Twitter

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ulcérés par la décision du réseau social de suspendre le compte de Rose McGowan, l'une des accusatrices du producteur, de nombreux internautes ont décidé de boycotter Twitter.

Décidément, Twitter n'en finit plus de devoir justifier son attitude à géométrie variable envers ses utilisateurs. Après avoir peiné à expliquer pourquoi Donald Trump pouvait, en gros, dire à peu près ce qu'il voulait sans être inquiété, voilà que le réseau social est sommé de rendre des comptes sur son attitude vis-à-vis de Rose McGowan.

La comédienne, qui fait partie des premières accusatrices contre Harvey Weinstein, a en effet vu son compte temporairement suspendu après des messages assez vifs autour de l'affaire qui secoue Hollywood. Mauvaise pioche pour Twitter, qui fait face à une grogne de grande ampleur qui vire vendredi 13 octobre à un appel au boycott.

Porté par le hashtag #WomenBoycottTwitter, le mouvement de colère gagne du terrain, relayé par de nombreuses femmes, mais aussi de nombreux hommes qui, solidaires, ont également décidé de s'absenter 24h durant du réseau social. Le patron de ce dernier, Jack Dorsey, a bien tenté d'éteindre le feu, promettant plus de transparence et assurant les protestataires du soutien de son entreprise aux femmes victimes de violence, mais sans succès : le hashtag est bien parti pour dominer la journée.