Kingston-Berlin, l'insoupçonnable connection jamaïcaine des partis politiques allemands

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les internautes s'intéressent toujours de près à la politique. La preuve une nouvelle fois avec les législatives en Allemagne, où l'on a découvert l'importance insoupçonnée de la Jamaïque dans le scrutin.

Dès que se dégainent urnes, bulletins et cartes d'électeurs, le web est en première ligne. Ainsi, ce week-end des 23 et 24 septembre, les internautes ont à la fois suivi de près les sénatoriales françaises et les législatives allemandes. Outre les implications historiques qu'a fait ressurgir les secondes, on a surtout vu apparaître, au détour des recherches liées au scrutin, une expression des plus étonnantes : la coalition jamaïcaine.

Quel rapport peut-il bien y avoir entre Kingston et Berlin ? C'est finalement assez simple. L'expression désigne en réalité une hypothétique alliance politique entre la CDU d'Angela Merkel, les démocrates libéraux du FDP et les écologistes d'Alliance 90 / Les Verts. Un scénario rendu possible par les déclarations répétées de Martin Schultz, qui a exclut toute possibilité d'alliance entre son parti, le SPD, et celui de la chancelière, rebattant les cartes du paysage politique.

Jusqu'ici, le lien avec la Jamaïque paraît des plus distants. Pour le comprendre, il suffit en réalité de regarder les couleurs officielles associées à chacune des forces en présence : noir pour la CDU, jaune pour le FDP et, assez logiquement, vert pour les écologistes. Les trois rassemblés, nous voilà bel et bien face aux couleurs de la Jamaïque. On suggèrera, comme bande-son officielle de cette alliance inédite, les expérimentations du duo allemand Rhythm & Sound, qui jusqu'ici restaient la plus belle des connections entre Berlin et Kingston.