Les jeux en ligne: de nouvelles règles à respecter

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Avant mai 2010, seuls la française des jeux et le PMU pouvaient proposer des paris sportifs et hippiques en lignes. Mais face à un nombre grandissant d'opérateurs illégaux, la législation a été modifiée. L'Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne) donne son agrément aux opérateurs qui doivent respecter un certain nombre d'obligation.

Aujourd'hui, on estime à 10% la part d'offres illégales
contre 90% avant 2010, explique Jean-François Vilotte, le président de
l'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel)
. Les sites légaux affichent
le logo de l'Arjel et leur numéro d'agrément, en l'absence de ces éléments le
site est illégal.

Les trois domaines ouverts à concurrence sont les paris
hippiques, sportifs et le poker. Les paris sportifs ne sont pas ouverts à tout
et n'importe quoi et la liste des compétitions sur lesquels on peut parier est
tenu par l'Arjel.

Les jeux de hasard reste le monopole de la Française des jeux
car le législateur considère qu'ils présentent un risque d'addiction plus
important et qu'il faut en limiter l'accès.

L'Arjel gère uniquement les sites en .fr, pour les autres
elle collabore avec des régulateurs européens. Ils échangent des informations
sur les opérateurs, les alertes et sont en train d'établir une convention
internationale au Conseil de l'Europe pour protéger le sport, explique
Jean-François Vilotte.

Vous êtes à nouveau en ligne