Comment vivre de la littérature en région ?

La Foire du Livre de Brive, évènement France info, regroupe jusqu'à dimanche soir 350 auteurs, les meilleures ventes de l'année, les récompenses de la rentrée littéraire aussi, le Goncourt Pierre Lemaitre sera là demain, Christophe Ono-Di-Biot grand prix du roman de l'Académie française arrive cet après midi. Et de nombreux auteurs régionaux.

Jean-Paul Malaval publie L'armoire allemande aux
Presses de la Cité. Cette armoire allemande trône chez les Delalande, "une
histoire qui n'aurait pas pu être écrite il y a une vingtaine d'années. C'est
une histoire d'amour de la fin des années
40. C 'est celle d'une jeune
femme qui a eu une histoire avec un officier allemand et c'est une idée qui ne
pouvait pas venir dans la conscience collective à l'époque"
. Jean-Paul
Malaval explique qu'il a toujours eu envie d'écrire cette histoire parce que,
dans sa famille, il y avait une armoire allemande...

Ses histoires se nourrissent de cette région où il vit et qu'il
n'a jamais quittée. "Il s'agit de regarder le monde autour de soi. Un
sujet de roman est une chose mais le roman, ce n'est pas la réalité. C'est une
transfiguration."

"Plus j'ai du recul, plus je remarque que j'écris des
histoires de familles."

Mais, est-ce compliqué de devenir un auteur qui vit de sa
plume quand on est installé dans un village de Corrèze, loin du monde de
l'édition ? Pour Jean-Paul Malaval, "la littérature de terroir
contre la littérature parisienne est un problème franco-français".

"Ce qui compte dans un roman, c'est de toucher un sujet
universel."

Ses personnages sont toujours très humains qui vivent dans
une complexité qui sort des images d'Épinal. "Ce n'est pas la peine d'écrire
des romans si on simplifie les choses. Il faut au contraire les complexifier et
c'est le rôle du romancier. Il faut aller dans la profondeur des êtres."

L'armoire allemande de Jean-Paul Malaval est publié aux
Presses de la Cité
.

Marie-France Houdard est une éditrice qui est basée en
Corrèze. Ecrivaine également, cette Nordiste est installée en Corrèze depuis une quarantaine
d'années. Elle y a fondé les éditions Maïade.

"On devient éditrice parce que l'on a envie de faire
des livres que l'on ne trouve pas. Je ne trouvais pas de livres avec le sérieux
de la documentation, la beauté de la mise en page et  le fait de pouvoir relier tous les fils entre
eux. J'avais aussi envie de mettre en valeur les richesses d'un pays."

"Je fabrique moi-même la mise en page de ces livres
puis je diffuse en local puisque l'essentiel de mon public se trouve en région."

Son dernier livre s'intitule Corrèze, quelle histoire en hommage à ce
département qui a donné deux présidents, trois papes, et pas mal d'hommes
politiques.

Le tour de table se termine avec Franck Linol , un auteur de
polars qui se passent en Limousin. Le dernier s'appelle Le Vol de l'Ange
chez Gestes Editions, un éditeur basé dans les deux Sèvres.

Le Limousin est un terreau de faits-divers? En tout cas, "c'est
un vrai personnage. La ruralité met les individus qui y vivent dans une
situation psychologique difficile"
. Dans ce livre, une joggeuse est
tuée dans le bois de la Bastide, à Limoges, puis un convoyeur de fonds
disparaît avec 2 millions d'euros. Cela s'est déjà vu ailleurs. "Tous
les auteurs inscrivent leurs histoires dans une région qu'ils connaissent bien"

se justifie Franck Linol.

"Un romancier doit parler de la vie des hommes et des
femmes dans la société d'aujourd'hui".

Pour la première fois, le commissaire Dumontel sort du
Limousin pour aller à Londres. Il explique avoir exploité sa phobie du voyage
dans ce roman. Il confirme aussi avoir une diffusion  régionale. "La diffusion est le nerf
de la guerre"
.

Franck Linol. Le vol de l'Ange chez Gestes Editions,
dans la collection Legestenoir.

Dossier en partenariat avec Le Parisien Magazine, sorti en
kiosque ce matin.

Vous êtes à nouveau en ligne