Une journée mondiale de l'e-mail : des milliards de données et des tonnes de CO2

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les jours cet été, franceinfo et la Rédaction internationale de Radio France vous font découvrir une journée mondiale. Une cause, un animal, une pratique à travers le monde... Mardi, c'est la journée de l'e-mail. Des courriers électroniques qui ont un fort impact sur la planète.

L'e-mail, un petit courrier électronique qu'il est préférable d'appeler courriel selon l'Académie Française. Chaque jour, 293 milliards de mails sont envoyés dans le monde, 1,4 milliard en France. En moyenne, ce sont 39 messages qui circulent par jour et par personne.

Ces chiffres ne prennent pas en compte les spams, qui représentent entre 55% et 95% du trafic total selon les méthodes de calculs. Heureusement, la majeure partie de ces spams sont filtrés par les outils anti-spam des messageries, et passent donc inaperçus pour les internautes. Ces derniers sont d'ailleurs 3,9 milliards à circuler sur internet, soit plus de la moitié de la population mondiale.

L'e-mail, un grand pollueur

Envoyer un e-mail, ou un courriel, n'est pas sans incidence. Par exemple, une entreprise de cent personnes génère tous les ans 13,6 tonnes d'équivalent CO2, soit quatorze allers-retours Paris-New York. C'est pourquoi on préconise de plus en plus de  .

Ce sont dans les data centers, des immenses centres de données, que sont stockés toutes nos informations et nos messages. On en dénombre plus de 3 200 dans le monde, dont la moitié située aux États-Unis. L'Europe arrive derrière, la France est quatrième avec 137 centres.

Un seul data center consomme en électricité l'équivalent d'une ville de 25 000 à 30 000 habitants. Il faut le faire fonctionner mais surtout le refroidir, car les ordinateurs chauffent.

C'est la raison pour laquelle certains data centers sont implantés là où il fait froid, pour réduire la consommation énergétique. D'autres solutions préconisent également de réutiliser la chaleur de ces monstres pour la consommation urbaine.

Il a signé la fin de la lettre

L'e-mail est rapidement devenu l'ennemi mortel de la lettre. Dans les années 1990, les courriers représentaient plus de 70% de l'activité de la Poste.

Aujourd'hui, les lettres ont été remplacées par les messages électroniques et l'activité postale correspond à moins de 30% du chiffre d'affaire de la société. Seuls  neuf milliards de courriers ont été échangés l'an dernier, contre 18 milliards en 2009.

Vous êtes à nouveau en ligne