Une femme en été. Valérie Précesse, la Corrèze en liberté

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La présidente du Conseil régional d'Ile de France revendique de "déconnecter" pendant les vacances. La Corrèze, La Baule et cuisiner, sans perdre de vue... la politique

Nom : Pécresse

Prénom : Valérie

Age : 53 ans

Profession : Présidente du conseil régional d’Ile de France  

C’est l’été de Valérie et il se résume en deux mots : Corrèze et Libres. "Libres", comme le nom de son mouvement politique. Avec son campus d’été. Ce sera le 29 août, à Mennecy, dans l’Essonne. Ce mot, Libre, elle le prononce souvent. Comme une femme qui a besoin d’arracher ses chaines. "Je suis ma propre patronne", affirme Valérie Pécresse.

Et la patronne, elle en prend, des vacances. Et, elle ne s’en cache pas. "Ah oui, je trouve ça essentiel pour la santé mentale, il faut savoir déconnecter" ; "C’est pas facile en politique non ? " ; "Non, ce n’est pas simple", dit elle, assise à coté d’une pile de dossiers à lire. "Les gens ne le savent peut-être pas, mais quand tu diriges l’Ile de France, tous tes week-ends sont pris. Les inaugurations, les réunions des maires, tout cela, se passe les week- end. J’ai crée un whattsapp des maires, mais je dois quand même aller les voir et c’est bien normal" ; "Et les enfants dans tout ca ?" ; "Justement, il faut prendre des vacances. Mes aînés sont grands, mais ma fille a 16 ans, c’est encore jeune. Moi, mon moment, c’est vraiment en Corrèze, dans ma belle famille". La Corrèze, tout un symbole de la Chiraquie. "Là, je me re connecte avec tout ce qui est naturel et simple".

Parole de femme de droite, qui se dit écolo : "Oui, je suis de droite, écolo, et féministe". Féministe. Tiens tiens, ce ne fut pas toujours le cas, me dis je… ou ça ne se voyait pas. Du temps de la Manif Pour Tous, Valérie Pécresse était dans le camp anti mariage gay.  Puis, elle s’était ravisée."Ce serait inhumain d’abroger la nouvelle loi", avait elle lancé. "A la région, j’ai supprimé les séances de nuit. La politique est un monde d’hommes. Je porte une autre voix, c’est la touche Pécresse", dit elle. "Car moi, je les vois, ces femmes qui portent trop et qui craquent".

Elle a ses remèdes à elle, contre la débandade. Le sport. En ce moment, elle pédale sur les routes de Corrèze. Ou alors, elle marche avec son mari, et leur chien. Ou bien, elle cuisine à La Baule ; "J’aime retrouver tous les produits naturels, et en faire quelque chose de bon". Les recettes de Valérie Pécresse, la patronne. Beaucoup de dossiers santé, énormément d’éducatif, avec des ordinateurs pour tous les lycées  et des clubs de lecture… En vacances, Valérie Pécresse fait sa tambouille. En attendant que la ratatouille mijote, elle compte ses appuis.      

Vous êtes à nouveau en ligne